Pourquoi c’est important

Si la lutte contre la COVID-19 est essentielle pour assurer la sécurité sanitaire de la population, les mesures qui en découlent s’avèrent avoir des répercussions négatives sur la santé mentale et physique. Principale mesure en cause : le confinement. Plusieurs enquêtes en ligne permettent de faire le point sur les risques que ces périodes de confinement (qui pourraient être récurrentes) engendrent.

Les études

Les résultats de plusieurs enquêtes en ligne indiquent des changements de mode de vie pendant le premier confinement.

Une première étude a été menée par des chercheurs du Centre Pennington de recherche biomédicale de l’université de l’Etat de la Louisiane (LSU). Ils ont conçu une étude en ligne pour évaluer les changements de comportements concernant l’activité physique, le sommeil, la santé mentale et les habitudes alimentaires chez les adultes pendant le premier confinement.

L’enquête en ligne s’est déroulée du 3 avril 2020 au 3 mai 2020 avec un total de 7753 réponses. Environ 95% des participants résidaient aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. Ils étaient principalement de race blanche, de sexe féminin avec une moyenne d’âge de 51 ans. 32% d’entre eux étaient en surpoids, 34% étaient obèses et 32% avaient un poids santé. Voici ses résultats :

  • 44 % des personnes ont déclaré une augmentation des grignotages durant la journée (26 % faisant des collations saines).
  • 36 % des personnes ont perçu une diminution de la qualité de l’alimentation alors que 21 % ont vu cette qualité augmenter.
  • 33 % des personnes obèses ont pris du poids, contre 25 % des participants ayant un poids normal et 21 % des personnes en surpoids.
  • L’activité physique a diminué de 112 minutes par semaine en moyenne.
  • 44 % des personnes interrogées ont déclaré une piètre qualité du sommeil pendant le confinement (10 % ont affirmé le contraire).
  • Au total, 24 % des participants souffrant d’obésité ont déclaré souffrir d’anxiété par rapport à un potentiel risque d’être infecté, contre 17 % pour les personnes ayant un poids normal et celles en surpoids.

« Dans l’ensemble, ce sont les personnes obèses qui ont le plus amélioré leur alimentation. Mais elles ont également connu les plus fortes baisses de santé mentale et la plus forte incidence de prise de poids », déclare le Dr Leanne Redman, qui a participé à l’étude.

Notons que l’enquête comporte des biais qui ne permettent pas de pouvoir généraliser ces résultats à toute la population.

Dans une deuxième étude réalisée par Santé publique France , l’enquête CoviPrev, des chercheurs ont tenté de suivre l’évolution des comportements traduisant de la santé mentale et physique de la population générale sur un échantillon de 2000 Français.

Ses résultats :

  • 27% des participants ont déclaré avoir pris du poids, 11% en avoir perdu, 62% avoir gardé un poids stable.
  • 22% ont affirmé avoir grignoté entre les repas plus que d’habitude, 17% moins que d’habitude, 61% n’ont rien changé
  • 37% ont cuisiné des plates maisons plus que d’habitude, 4% moins que d’habitude, 59% n’ont rien changé.
  • 27% ont vu leur consommation de tabac augmenter avec le confinement (contre 55% ayant gardé une consommation stable et 19% ayant constaté sa diminution).
  • 11% ont affirmé que leur consommation d’alcool avait augmenté avec le confinement (avec une consommation stable chez 65% des participants et une diminution chez 24%).
  • 57,6% des participants ont bougé moins de 30 min par jour.
  • 47,4% des personnes ont rapporté une diminution de leur activité physique en général dont 58,9% une diminution de la marche et 37,1% une diminution de leur activité sportive.
  • Une augmentation du temps d’écran pendant le temps libre a été déclarée par 59,0% des personnes avec un temps d’écran moyen par jour de 5h.
  • Le niveau d’anxiété, de dépression et la satisfaction de la vie en général ont connu un déclin au début mais se sont améliorés durant la seconde partie du confinement.

En pratique

Ce deuxième confinement reste une épreuve pour de nombreuses familles. L’expérience nous apprend que pour maintenir un état physique et mental au top, mieux vaut prendre de bonnes résolutions dès le départ. Grâce à l’adoption d’une routine santé, on pourrait même tirer des bénéfices de cette période qui nous pousse à nous concentrer sur nous-mêmes.

Une série d’articles, méthodes et conseils pour vous aider :


Partagez :