Arte diffuse le 17 octobre 2020 «À la recherche du bon gras » qui, depuis le mannequin de 45 kg en mauvaise santé au sumo japonais de 150 kg en condition de forme exceptionnelle, déconstruit nos idées reçues sur la graisse.

À force de faire la chasse aux bourrelets, on a en effet oublié que le tissu adipeux n’a pas les mêmes effets sur la santé selon l’endroit où il se niche. Dangereuse autour des organes (donc quand elle est située au niveau du ventre), la graisse n’a pas d’effet néfaste quand elle reste sous-cutanée (en bas du corps par exemple). De plus, c’est un véritable organe à part entière, indispensable car il communique avec le cerveau grâce à des dizaines d’hormones qu’il fabrique. L’une d’elles, la leptine, déclenche le sentiment de satiété. La découverte de cette hormone dans les années 1990 est un tournant dans l’explication de l’obésité. 

Ce documentaire insiste sur la responsabilité de la transformation de nos modes de vie (alimentation industrielle, sédentarité…) dans l’obésité, tout comme LaNutrition le dénonce depuis plus de 15 ans, en mettant en regard des tribus de chasseurs-cueilleurs et des obèses américains inscrits à une émission de téléréalité censée les aider à perdre du poids.

Ce documentaire rappelle aussi qu’un régime ou un programme d’activité physique à court terme n’est pas efficace pour perdre du poids. Quant aux pouvoirs publics, ils doivent lutter contre l’environnement obésogène (malbouffe et sédentarité excessives) qui s’est installé depuis quelques décennies dans les sociétés occidentales. Lien livre malbouffe

Mais surtout, notre vision de la graisse corporelle doit changer, car bien placée, elle est et restera notre alliée. La norme du corps mince prônée dans nos sociétés participe de plus à créer des troubles du comportement alimentaire, notamment chez les adolescentes, qui ne sont pas justifiés d’un point de vue physiologique.

Retrouvez ce documentaire, réalisé par Sarah Holt, le 17 octobre à 22h40 sur Arte et du 10/10/2020 au 15/12/20 sur arte.tv.

Pour aller plus loin sur le sujet :


Partagez :