Lorsque l’on est triste ou déçu, on a tendance à se tenir avachi, à regarder à terre en marchant, en d’autres termes, une émotion (perception) entraîne souvent une action ou un comportement associé. Dans une nouvelle étude parue dans Experimental Psychology, c’est le contraire qui a été prouvé : l’action pourrait aussi engendrer la perception. Une découverte qui pourrait avoir des répercussions importantes pour la santé mentale. 

L’étude

Les chercheurs ont analysé deux situations : d’un côté un groupe de participants maintenant un sourire forcé à l’aide d’un « stylo entre les dents », de l’autre, un groupe « sans stylo » et sans sourire.

Ils ont ensuite montré à tous les participants une série d’expressions faciales et de mouvements corporels (traduisant des émotions diverses allant de la joie à la tristesse) via des images et des vidéos.

Les participants aux sourires forcés par le stylo ont interprété les images de façon beaucoup plus positive que le groupe « sans stylo ». Selon les chercheurs, ce phénomène est le résultat d’une stimulation de l’amygdale – centre émotionnel du cerveau – par les muscles faciaux. Lors d’un sourire, cette zone du cerveau libère des messagers chimiques du cerveau (neurotransmetteurs) qui donnent lieu à un état émotionnel positif.

« En bref, les systèmes perceptifs et moteurs sont entrelacés lorsque nous traitons des stimuli émotionnels », explique le Dr Marmolejo-Ramos. « Lorsque vos muscles vous disent que vous êtes heureux, vous avez plus de chances de voir le monde qui vous entoure de manière positive ».

Ce phénomène est aussi valable avec d’autres comportements. En effet, d’autres études ont montré que « agir comme si », c’est-à-dire berner son esprit en adoptant un comportement particulier, pourrait avoir l’effet escompté sur les émotions.

En pratique

Dans SOS Anxiété, Tanya Peterson, propose de reprendre le contrôle sur ses pensées anxieuses grâce à plusieurs outils dont l’un d’eux est : le rire ! Selon elle, « Le rire diminue les hormones du stress et augmente les « bonnes » hormones. Le rire favorise la détente et libère les émotions. Voir notre vie avec humour crée un changement de perspective positif. L’anxiété nous maintient englué.e.s dans le négatif, trouvant des raisons de s’inquiéter pendant la journée et nous les rappelant la nuit. Voir les choses avec humour perturbe ce modèle de négativité. »

Pour en savoir plus, lire : SOS Anxiété


Partagez :