Pourquoi c’est important

En temps normal, le système digestif s’acquitte de sa tâche quotidienne de mélange, de contraction et d’absorption, pour extraire les nutriments et les vitamines dont nous avons besoin. Cependant, lorsque les hormones du stress inondent notre corps, elles peuvent perturber les fonctions gastro-intestinales et entraîner un retard de digestion.  Ce retard provoque des ballonnements, de l’inconfort, des nausées, voire des diarrhées en accélérant en parallèle le transit au niveau du côlon.

Les effets de l’ocytocine sur le système digestif ont longtemps été sous-estimés. Cette hormone libérée par l’hypothalamus agit contre les effets du stress. Comprendre les mécanismes dans lesquels les voies neuronales, altérés par le stress, sont restaurées, peut aider à identifier des thérapies plus efficaces, en particulier pour les femmes (dont les voies neuronales sont organisées différemment par rapport aux hommes, ce qui les rend plus vulnérables au stress et qui souffrent aussi plus souvent de problèmes digestifs). 

Ce que montre l’étude

Grâce à de nouvelles techniques, les chercheurs de l’université de médecine de Pennsylvanie ont manipulé des neurones et des nerfs sensibles à l’ocytocine, comme le nerf vague. Ils ont également mesuré les effets du stress sur la vidange gastrique.

Ils ont constaté que l’activation des voies neuronales sensibles à l’ocytocine inversait le délai de vidange gastrique qui se produit normalement en réponse au stress (la motilité gastrique augmentait), tandis que l’inhibition de ces réseaux empêchait cette adaptation au stress.

Ces données indiquent ainsi que l’ocytocine influence directement les voies neuronales impliquées dans la réponse au stress et joue un rôle majeur dans la réponse gastrique aux facteurs de stress. 

En pratique

Que faire si vous souffrez de dérèglements digestifs liés au stress ? 
L’alimentation joue un rôle essentiel. Préférez les produits frais et variés aux plats industriels, souvent trop gras ou trop sucrés et qui alourdissent la digestion. Faites le plein de fruits et légumes, riches en fibres pour favoriser votre transit intestinal. Prenez le temps de vous mettre à table et dégustez ce que vous avez dans votre assiette en mâchant longuement vos aliments avant de les avaler. Écoutez vos sensations : vous n’avez plus faim ? Posez votre fourchette. Enfin, vérifiez que vous ne souffrez pas d’intolérances ou d’allergies alimentaires.

Puisque l’ocytocine est liée au nerf vague et que ce dernier a un effet sur la digestion et le stress, activer son nerf vague pourrait être aussi une bonne idée. Dans Activez votre nerf vague, le Dr Habib détaille tous les moyens permettant d’activer facilement le nerf vague depuis sa salle de bain ou son salon : de la douche froide à la méditation en passant par les gargarismes.

À lire aussi : Activez votre nerf vague


Partagez :