Avec l’âge, les besoins nutritionnels évoluent, en raison de la plus grande difficulté du corps à capter tous les bons nutriments en question. Cela implique des changements physionomiques significatifs et le corps se met alors petit à petit à fonctionner différemment. Il s’agit donc d’anticiper ces nouveautés pour les appréhender au mieux et rester en bonne santé. En matière d’énergie, cela suppose des apports alimentaires plus conséquents (1) et pertinents pour prévenir des carences nutritionnelles qui surviennent plus facilement.

Ne vous privez pas !

Manger moins en vieillissant est un mauvais calcul. Au même titre que l’excès, la privation de nourriture est une pratique à bannir, afin de permettre à votre corps de bénéficier de tous les nutriments et apports nécessaires à son bon fonctionnement.

Il s’avère que le vieillissement du corps augmente sa fragilité et il faut donc s’alimenter un peu plus pour compenser (2). La clé réside aussi dans la variété des aliments consommés. Plusieurs pistes sont à envisager pour répondre à tous les besoins de votre organisme : protéines, lipides, vitamines, glucides, minéraux… Le poisson, les œufs, les champignons, les graines de lin, le konjac, le thé vert, les fruits ou les légumes sont ainsi particulièrement conseillés pour un apport efficace en nutriments.

La quantité n’est ainsi pas la seule composante à prendre en considération. La qualité de l’alimentation joue elle aussi un rôle essentiel dans le maintien de l’énergie. En parallèle, d’autres éléments rentrent en ligne de compte, comme l’hydratation.

Bien s’hydrater, une part importante de l’alimentation !

Une bonne santé passe également par une bonne hydratation et boire de l’eau reste incontournable dans cette optique. Le thé (3) et le café peuvent quant à eux permettre de compléter l’hydratation et être consommés quotidiennement, avec modération. Les produits laitiers comme le lait, si vous les digérez correctement, peuvent aussi être envisagés. En parallèle, l’eau que vous consommez est en grande partie contenue dans les aliments (légumes, poisson, viande…).

À savoir :

Vous pouvez envisager de consommer occasionnellement un verre de vin, afin de vous accorder un moment de plaisir. La notion de bien-être n’est pas uniquement physique, mais également psychologique, avec des conséquences sur la santé maintes fois démontrées.

Quelques habitudes à réduire ou à éviter

Au-delà de l’alimentation à proprement parler, certaines habitudes méritent d’être revues, voire abandonnées.

  • La routine culinaire : certains modes de cuisson comme la vapeur sont largement conseillés, afin de limiter l’utilisation de graisses ou de préserver les qualités gustatives et nutritionnelles de chaque aliment.
  • Le manque de variété : il peut s’avérer néfaste, même à court terme. N’hésitez pas à découvrir de nouveaux aliments et à changer de menu tous les jours. Ceci vous permettra de diversifier votre alimentation, donc de limiter le risque de carence sur le plan nutritionnel.
  • La prise de compléments alimentaires : elle peut être bénéfique pour compenser certaines de ces carences. Consommés en excès, ils peuvent néanmoins créer une accoutumance non désirée et une alimentation variée reste encore le meilleur moyen de prévenir tout manque.
  • Les régimes restrictifs après 70 ans (4) : il est tout à fait possible de conserver une bonne forme sans exclure un aliment précis de son alimentation. Tout changement doit être fait de manière mesurée, pertinente et encadrée.

Mieux manger… et mieux se protéger

Adapter progressivement son alimentation pour répondre aux besoins grandissants de son corps en énergie, un enjeu majeur pour retarder et atténuer les conséquences du vieillissement. Vous pouvez en parallèle prendre d’autres dispositions pour vous couvrir du mieux possible.

Il s’avère qu’une bonne alimentation, malgré tous les bienfaits à en retirer, ne protège pas contre tout. Une bonne complémentaire santé peut alors faire la différence, en vous protégeant contre les imprévus.

Au Crédit Agricole, vos dépenses de santé vous sont remboursées à hauteur des garanties choisies. Elle donne notamment accès au 100 %  Santé , dispositif visant à vous indemniser l’intégralité de votre reste à charge pour l’optique, le dentaire et l’audiologie. Elle vous permet également de bénéficier de nombreux avantages :

  • dès 50 ans, 50 € supplémentaires sur les forfaits optique, dentaires, aides auditives, matériel médical et cure thermale ;
  • une cagnotte d’urgence jusqu’à 1 000 € pour les hospitalisations de plus de 10 jours ;
  • un forfait dentaire qu’il est possible d’anticiper pour l’année suivante.

Références

(1) Manger Bouger – Programme National Nutrition Santé. (2020). Séniors.

(2) Université de Bordeaux. (2019). Fragilité de la personne âgée : un aperçu du rôle de la nutrition.

(3) Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC). (2016). Thé : santé et hydratation.

(4) Nutrisens. (2019). Séniors : que manger à partir de 60 ans ?

À lire aussi


Partagez :