La contusion musculaire se traduit par un muscle traumatisé par un élément extérieur qui vient le léser. Elle est fréquente lors de la pratique d’un sport de contact comme la boxe thaïlandaise, le Kick Boxing, la lutte, le judo, le karaté… ou d’un sport de terrain comme le football, le rugby… « C’est ce qu’on appelle une ‘béquille’ », précise Simon Plinet, ostéopathe.

Contusion musculaire : les autres causes que le sport

Elle peut aussi survenir suite à une chute, un accident. « Dans ces cas-là, des examens complémentaires peuvent s’avérer nécessaires, afin de s’assurer qu’il n’y a ni fracture ni hémorragie interne », conseille l’ostéopathe.

A lire aussi :

9 000 personnes âgées décèdent chaque année suite à une chute, comment les prévenir ?

Contusion musculaire : quels symptômes ?

« On peut reconnaître une contusion musculaire par les symptômes suivants : une douleur, un gonflement, et l’apparition consécutive d’un hématome », énumère Simon Plinet.

La première chose à faire est, bien sûr, d’arrêter l’activité physique en cours. Ensuite, « on peut appliquer du froid sur la contusion, propose l’ostéopathe. Le froid anesthésie la douleur et ralentit le saignement. »

En général, une contusion musculaire disparaît entre 1 et 3 jours. « Si elle persiste passé ce délai, il est important de consulter, surtout si la douleur est restée constante », avertit l’ostéopathe.

Les erreurs à ne pas commettre

Il faut éviter certains gestes lorsqu’on souffre d’une contusion musculaire.  « On ne masse pas la contusion et on n’applique pas de chaleur dessus, avertit l’ostéopathe. Ces deux gestes diffusent davantage l’inflammation. » C’est donc une mauvaise idée !

Quels traitements pour une contusion musculaire ?

En dehors de l’application de froid et du repos, une séance d’ostéopathie est bénéfique en cas de contusion musculaire.

« L’ostéopathie favorise la résorption de l’inflammation en ayant une action drainante, ce qui facilite le retour veineux et lymphatique, et qui accélère également la récupération », explique Simon Plinet.

Comment se déroule la séance ? « Le travail de l’ostéopathe peut être local, régional, mais aussi à distance de la contusion musculaire par de l’ostéopathie crânienne, informe Simon Plinet. Cette dernière accélère le processus anti-inflammatoire en agissant directement sur le système central, en stimulant les échanges liquidiens et le système lymphatique. »

Une seule séance suffit généralement pour optimiser la récupération.

A lire aussi :

L’ostéopathie peut soulager le mal de tête

Les crèmes et huiles essentielles sont-elles utiles ?

On peut aussi avoir recours à un gel ou une crème à base d’antalgiques locaux (Arnigel, Arnican, Hémoclar…) à appliquer 2 à 3 fois par jour pendant 2 à 3 jours.

Certaines huiles essentielles soulagent la contusion musculaire : l’huile essentielle d’hélichryse italienne, celle de millepertuis, de lavande aspic, de menthe poivrée, de laurier noble. Ces huiles essentielles favorisent la résorption de la contusion, améliorent la circulation sanguine, et calment la douleur.

Les contusions post-opératoires

Il est fréquent, après une intervention chirurgicale, d’avoir des contusions, des oedèmes.

L’ostéopathie peut agir sur les hématomes liés au traumatisme engendré par la chirurgie, mais aussi sur les adhérences cicatricielles. « On peut agir environ 10 jours après l’intervention chirurgicale avec une première séance, puis une deuxième un mois plus tard, précise Simon Plinet.

À lire aussi


Partagez :