Pourquoi c’est important

Les fruits sont des aliments qui contiennent des sucres (saccharose, glucose, fructose), mais ils sont aussi riches en fibres, polyphénols et antioxydants. Il est donc intéressant de savoir s‘ils jouent un rôle dans l’apparition du diabète de type 2, d’autant qu’il est généralement recommandé de consommer plus de fruits et légumes.

À découvrir : 8 desserts peu sucrés pour les diabétiques

Ce que dit la science

Dans une étude de l’Ecole de santé publique de Harvard, publiée dans le British Medical Journal, les chercheurs ont utilisé les données collectées dans le cadre de trois vastes études prospectives : Nurses’Health Study, Nurses’Health Study II et Health Professionals Follow-up Study (1). Après ajustements en fonction de différents facteurs comme le style de vie, la consommation de 3 fruits entiers par semaine n’avait pas d’effet significatif sur le risque de diabète : le risque n’était que très faiblement réduit.

Confirmation avec une méta-analyse de juillet 2019, qui n’a montré aucune association claire entre la consommation de fruits et l’incidence du diabète de type 2 (2).

Et en 2020, l’étude néerlandaise EPIC, sur 36 147 personnes n’a pas plus trouvé de lien entre consommation de fruits et risque de diabète (3).

Les personnes qui consomment le plus de fruits ne semblent donc avoir ni plus ni moins de risque de diabète que celles qui en consomment peu. Rappelons qu’il s’agit d’études d’association qui ne permettent que rarement de conclure à une relation de cause à effet.

En pratique

Il n’y a pas de signal fort dans un sens ou dans l’autre qui inciterait à diminuer ou augmenter la consommation de fruits pour prévenir un diabète.

En revanche, l’étude de Harvard laisse entrevoir un effet bénéfique de certains fruits, pour lesquels le risque de diabète paraît diminué. Dans cette étude, chaque fois qu’on en mange 3 portions de plus par semaine, le risque de diabète est réduit de 26 % pour les myrtilles, 12 % pour le raisin et 11 % pour les prunes.

La réduction de risque attachée à la consommation de myrtilles est retrouvée dans une étude finlandaise prospective : les personnes qui consommaient le plus de baies avaient un risque de diabète sensiblement réduit (4).

Les bénéfices de certains fruits sur l’organisme peuvent provenir de leurs constituants (vitamines, polyphénols, potassium, magnésium, potassium…). Les baies sont généralement très riches en polyphénols et relativement pauvres en sucres.

Une consommation régulière de fruits et légumes est conseillée pour prévenir différentes maladies chroniques. Il a aussi été montré qu’un régime méditerranéen, riche en fruits et légumes, associé à une faible charge glycémique diminuait le risque de diabète.

La consommation de fruits par les diabétiques est une autre question controversée, certains médecins considérant qu’ils représentent une source de sucre.

Lecture conseillée : Le nouveau régime IG diabète du Dr Médart & Angélique Houlbert


Partagez :