Prenez une grande respiration. Serrez un ami dans vos bras. Cherchez le plafond avec vos bras et étirez vos membres. Chacun de ces gestes simples procure un sentiment de calme et de confort. Une magie apaisante due en partie à l’activation du nerf vague qui relie le cerveau au cœur, à l’intestin, au système immunitaire et à de nombreux organes. 

Actuellement les scientifiques ont établi un lien entre l’activité du nerf vague et l’évolution des symptômes chez les personnes souffrant de migraines, de maladies inflammatoires de l’intestin, de dépression, d’épilepsie, d’arthrose et de nombreuses autres maladies courantes. Plus les chercheurs en apprennent sur ce nerf, et plus il semble que si on le comprenait encore mieux, on pourrait disposer de nouveaux traitements à toutes sortes de douleurs et troubles.
Pour le Dr Navaz Habib, l’auteur d’Activez votre nerf vague, ce nerf « constitue le principal système de contrôle de l’inflammation de notre organisme et a de ce fait des effets considérables sur notre état de santé ».

Comment un nerf peut-il contrôler autant de choses ? 

Bien que certains aspects de son activité restent pour l’heure impénétrables, il est clair que ce nerf gouverne le système nerveux parasympathique, qui aide à contrôler les réactions de relaxation du corps. En d’autres termes, une activité vagale accrue contrecarre la réponse au stress (qui implique, quant à lui, le système nerveux sympathique). 

Pour le Dr Stephen Silberstein professeur de neurologie et directeur du Centre des maux de tête des hôpitaux universitaires Thomas Jefferson de Philadelphie, « une activité vagale accrue ralentit le rythme cardiaque et arrête également l’inflammation, en partie en déclenchant la libération de substances chimiques calmantes pour le système immunitaire ».  Il est également prouvé que l’activation du nerf vague par stimulation électrique peut générer de nombreux bienfaits pour la santé. « Selon sa fréquence, la stimulation peut stopper une crise d’asthme ou une crise d’épilepsie », explique le Dr Silberstein. « Elle peut aussi arrêter une migraine ou une céphalée de tension et diminuer la perception d’un reflux acide » ajoute le spécialiste, qui a écrit une revue complète sur le nerf vague (1).

Presque toutes les maladies courantes qui sont aggravées par le stress ou l’inflammation – de l’arthrose aux maladies inflammatoires de l’intestin – peuvent être traitées ou, du moins, soulagées par la stimulation du nerf vague, d’après la recherche. Mais elle a aussi des effets importants sur l’attention et l’humeur. Il y a déjà quelques preuves indiquant que stimuler le nerf vague peut améliorer la mémoire de travail (2) ou aider les personnes souffrant de troubles de l’attention avec hyperactivité (TDAH) (3).  Inversement, si ces troubles sont améliorés par la stimulation du nerf, cela peut signifier qu’un dysfonctionnement du nerf vague peut contribuer à l’apparition de ces maladies. Et que permettre un fonctionnement optimal de ce nerf protègerait de ces troubles. Pour le Dr Habib en tout cas, c’est clair, c’est en activant le nerf vague que l’on peut reprendre le contrôle de sa santé !

Lire aussi : 7 faits étonnants sur le nerf vague

Comment activer son nerf vague ?

Dans le passé, cette stimulation nécessitait un implant chirurgical dans la poitrine qui transmettait des impulsions électriques directement au nerf vague. Mais certains dispositifs plus récents sont désormais non invasifs – l’un d’entre eux a même été approuvé par les autorités de santé américaines (FDA) pour le traitement de la migraine et des céphalées de tension.

Mais il est aussi possible de stimuler le nerf vague sans dispositif particulier. Pour le Dr Silberstein, toute activité qui relaxe – méditation, cohérence cardiaque, yoga, respiration profonde par exemple – est associée à une activité accrue du nerf vague et du système nerveux parasympathique. 

Dans Activez votre nerf vague, le Dr Habib détaille tous les moyens permettant d’activer facilement le nerf vague depuis sa salle de bain ou son salon, et donne des routines quotidiennes complètes permettent de s’assurer de la bonne activation de ce nerf essentiel. Ceux qui sont rebutés par les approches corps-esprit telles que la méditation ou la cohérence cardiaque trouveront d’autres pratiques, tout aussi efficaces, plus à leur convenance.


Partagez :