Pourquoi c’est important

Les patients souffrant d’hypothyroïdie sont globalement mal soignés, du diagnostic au type et au dosage des traitements. Beaucoup d’entre eux restent en difficulté face à leur maladie du fait des déficiences de la médecine. L’une d’elle concerne le traitement.

Ne se sentant pas suffisamment pris en charge par les médicaments donnés par leurs médecins, certains patients utilisent un traitement alternatif aux hormones thyroïdiennes classiquement prescrites (T3, T4 et association T3/T4), connu sous le nom de « thyroïde naturelle », « thyroïde Erfa » ou encore « thyroïde Armour », qui est fabriqué à partir de glandes thyroïdiennes de porc déshydratées. On estime que 10 à 25 % des personnes souffrant d’hypothyroïdie utilisent ce traitement, bien qu’il n’ait pas pas été approuvé par les autorités de santé.

>> Thyroïde : pourquoi êtes-vous si mal soigné ?

Le Dr Benoît Claeys témoigne ainsi dans son livre En finir avec l’hypothyroïdie avoir « quelques patientes qui refusent catégoriquement de prendre une association T3/T4 et qui prétendent mordicus que seule une préparation de thyroïde de porc parvient à les soulager. »

L’étude

Dans cette étude, publiée dans le Journal of endocrine Society, des chercheurs ont analysé 1235 messages sur des forums médicaux américains. Après une première sélection, ils ont choisi 673 messages sur trois de ces forums en fonction de la pertinence des informations disponibles.  Le but ? Analyser l’avis des patients quant aux différents traitements possibles de leur hypothyroïdie.

Résultats : les patients ont décrit de nombreuses raisons de passer d’un traitement thyroïdien classique à la « thyroïde Erfa » ou DTE notamment 58 % d’entre eux invoquaient l’absence d’amélioration des symptômes et 22 % l’apparition d’effets secondaires indésirables. Chez 81 % des patients, la DTE a été décrite comme « modérément à majoritairement » efficace dans l’ensemble et pour 77 % plus efficace que les autres médicaments à base d’hormones thyroïdiennes. Les bénéfices les plus fréquemment décrits associés à l’utilisation de la DTE étaient pour 56 % une amélioration des symptômes cliniques tels que la fatigue et la prise de poids, ainsi qu’une modification du bien-être général pour 34 %. Un cinquième des personnes ont également décrit des effets secondaires liés à l’utilisation des médicaments classiques.

« Les résultats soulignent la nécessité pour les cliniciens d’individualiser les approches thérapeutiques de l’hypothyroïdie », a déclaré M. Toloza, l’un des auteurs de l’étude et chercheur de l’Université de médecine de l’Arkansas et à la Mayo Clinic.

 

En pratique

Une approche plus globale des personnes en hypothyroïdie semble donc importante. Prescrire le médicament le plus connu peut ne pas suffire comme prise en charge. 
En ce qui concerne le régime alimentaire, très peu de conseils sont donnés aux patients en consultation, alors que des solutions nutritionnelles existent ainsi que des subtances naturelles, comme le détaille le Dr Philippe Veroli, dans Thyroïde, les solutions naturelles. 

Si vous souhaitez connaître l’ensemble des solutions pour reprendre le contrôle de sa thyroïde naturellement, téléchargez l’extrait “Thyroïde, les solutions naturelles”


Partagez :