Jeudi 19 mars 2020

19h40. 10995 personnes contaminées en France, comme le laissaient prévoir les courbes

La modélisation faite le 13 mars par le Dr Thierry Rème pour LaNutrition prévoyait 10000 à 11000 cas de COVID-19 en France autour du 20 mars. Il y a ce soir 10995 cas confirmés, 4761 hospitalisations et 372 décès (soit 108 de plus en 24 heures). 4761 patients sont actuellement hospitalisés, dont 1122 en réanimation. 1300 retours à domicile ont été observés depuis le début de l’épidémie. Le nombre de nouveaux cas double tous les quatre jours.

19h00. On en sait plus sur l’infection chez les enfants

Une correspondance de médecins chinois nous permet d’en savoir plus sur l’épidémiologie de l’infection chez les enfants, et les symptômes éventuels. Une partie d’entre eux (15%) dans cette étude, n’a aucun symptôme. Lire notre article ici.

18h30. Italie : plus de morts qu’en Chine

Le nombre de victimes du Coronavirus en Italie a dépassé jeudi 19 mars celui de la Chine: 3 405 décès, en hausse de 427 par rapport à mercredi. En Chine, les victimes enregistrées à ce jour sont de 3 245. Hier, l’Italie avait enregistré 475 décès de plus. 2 498 patients ont été hospitalisés en soins intensifs, soit 241 de plus qu’hier. Parmi eux, 1006 se trouvent en Lombardie. Sur les 33 190 patients, 15 757 sont hospitalisés et 14 935 sont isolées à domicile.

L’hôpital de Bergame a lancé un appel demandant à la population de rester chez elle, et invitant les porfessionnels de santé à venir à l’aide au personnel soignant. L’hôpital souhaite aussi recevoir du matériel de protection et des respirateurs. 

18h00. Le remdesivir bientôt en essai clinique

Le remdesivir, un antiviral de la société Gilead pourrait être actif dans les 24 heures suivant son administration aux malades les plus sévères. Il empêche le virus de se reproduire dans l’organisme. À première vue, il semble qu’au moins deux patients hospitalisés ayant reçu du remdesivir ont commencé à se sentir mieux le lendemain. Des recherches sur les animaux avaient montré que le médicament, développé par Gilead Sciences, pourrait traiter le MERS, un autre type de coronavirus. Les médecins ont publié dans le New England Journal of Medicine des détails sur le cas d’un patient américain traité avec ce médicament, et qui s’est rétabli.

17h00. Un espoir de traitement efficace

Une bonne nouvelle : l’hydroxychloroquine (Plaquenil) est efficace in vitro contre le SRAS-CoV-2. Cela donne du crédit à l’annonce le 17 mars par le Pr Didier Raoult de résultats positifs chez des malades COVID19 qui ont reçu ce médicament.

>> Tour d’horizon des médicaments les plus souvent donnés aux patients (abonnés)

Confirmation : les plus fragiles sont les plus touchés

Étude italienne sur le profil des patients décédés du COVID19 : seuls 0,8% n’avaient pas un ou plusieurs de ces facteurs de risque : hypertension, diabète, maladie cardiovasculaire.

Confinement : quelles conséquences pour la santé mentale ?

D’autres pays ont connu cette situation avant nous, ce qui nous permet d’avoir du recul pour anticiper les risques sur notre santé mentale et prendre des dispositions pour les limiter. Deux études sont parues récemment sur ce sujet dans des revues à comité de lecture.

>> Lire l’article

Des masques pour tous

S’il se confirme que l’épidémie a été/est alimentée par des personnes infectées mais asymptomatiques (les Italiens disent moins de 50 ans), il faut équiper sans tarder toute une tranche d’âge de masques chirurgicaux. 

À lire : Coronavirus : les masques maison sont-ils efficaces ? et Coronavirus : faut-il porter un masque même si on n’est pas malade ? (abonnés)

Il faut plus de tests

La France a environ 27 jours (durée prévisible du confinement) pour multiplier elle aussi ses capacités de tests, seul moyen de contenir l’épidémie lorsqu’on reprendra une vie normale

Chez nos voisins italiens

Devant le manque de respect des consignes et la progression de l’épidémie, l’Italie envisage dans les prochaines heures “d’interdire complètement les activités de plein air”.


Partagez :