Pourquoi c’est important

Dans un monde où tous les habitants ne peuvent se nourrir correctement, le gaspillage alimentaire pose un réel problème. En France, d’après le ministère de la Transition écologique, les pertes et gaspillages alimentaires s’élèvent à 10 millions de tonnes de produits par an. Ce gaspillage s’accompagne d’une consommation inutile d’eau, d’énergie et de matières premières. De plus, comme le soulignent les auteurs de La cuisine zéro gâchis, “il est responsable de 5% des émissions de gaz à effet de serre”.

En raison de la croissance démographique mondiale, il est important de limiter ce gaspillage pour utiliser de manière plus efficace nos ressources naturelles. D’après la FAO (Food and Agriculture Organization), une instance de l’ONU, un tiers de la nourriture disponible pour l’alimentation humaine serait gaspillée, c’est-à-dire qu’elle n’est pas mangée. Mais ces chiffres pourraient avoir été sous-estimés car ils prennent en compte l’approvisionnement des consommateurs et pas forcément leur comportement.

Lire : Gaspillage alimentaire : un coût économique et écologique

Ce que montre l’étude

Une étude néerlandaise parue en ligne dans la revue PLOS One s’est intéressée au comportement des consommateurs vis-à-vis de la nourriture. Les chercheurs ont regardé si, une fois que la nourriture est achetée, elle est mangée ou non. Grâce à leur modèle s’appuyant sur des statistiques de la Banque Mondiale et de l’OMS, ils ont évalué le gaspillage alimentaire dans le monde et pays par pays.

Les scientifiques ont trouvé que lorsque les consommateurs dépensent au moins 6,7 $ par jour et par habitant, le gaspillage commence à augmenter. Ce comportement concerne donc particulièrement les pays à hauts revenus.

D’après ces nouvelles données, les estimations de la FAO sur le gaspillage alimentaire (qui étaient de 215 calories par tête et par jour en 2015) seraient trop basses. Le nouveau modèle estime que le gaspillage alimentaire s’élève à 527 calories par tête et par jour en moyenne dans le monde. Mais dans un pays riche comme la France, les estimations sont encore supérieures : de l’ordre de 1500 calories par tête et par jour !

Cependant les données utilisées ici ne sont pas complètes. Pour les pays à bas revenus, les estimations sur l’agriculture de subsistance manquent parfois.

En pratique

En France, d’après l’Ademe, 33 % du gaspillage alimentaire a lieu au moment de la consommation. Cela représente 30 kg par personne et par an, dont 7 kg de nourriture qui reste dans son emballage. Pour éviter le gaspillage alimentaire, voici quelques gestes simples :

  • faites une liste de course et respectez-la,
  • vérifiez les dates limites de consommation avant d’acheter un produit,
  • consommez rapidement les produits frais et faites des courses plus souvent en petite quantité,
  • mangez les produits en commençant par celui qui périme en premier,
  • congelez un produit si sa date limite de péremption approche.

Lire aussi : Quels aliments peut-on consommer sans risque après la date de péremption ?

Des recettes anti-gaspi

Une autre manière de réduire le gaspillage alimentaire consiste à cuisiner les restes et les produits qui risquent d’être jetés. Voici quelques idées de recettes anti-gaspi :

Des livres pour aller plus loin : Le guide de l’alimentation durable, La cuisine zéro gâchis


Partagez :