Pourquoi c’est important

Le vieillissement est associé à la détérioration des fonctions corporelles et à l’augmentation de l’inflammation, tous deux contribuant au syndrome de fragilité chez les personnes âgées. Cette fragilité peut conduire à l’installation d’une inflammation chronique, une faiblesse musculaire, une perte de fonctions cognitives, etc.

Des études menées précédemment montrent qu’une alimentation à la densité nutritionnelle faible, courante chez les personnes âgées notamment en établissements de soins longue durée, modifie le microbiote intestinal et contribue à accélérer l’apparition du syndrome de fragilité. Le régime méditerranéen serait quant à lui une stratégie thérapeutique intéressante pour lutter contre la fragilité. Les études montrent déjà qu’il améliore les performances cognitives des seniors, diminue le risque de fractures, prévient la maladie d’Alzheimer

Dans une nouvelle étude parue dans la revue Gut, des chercheurs ont voulu savoir si une alimentation méditerranéenne pouvait agir sur le microbiote et favoriser la prolifération des bactéries intestinales bénéfiques, et ainsi aider à freiner la progression de la fragilité physique et du déclin cognitif au cours du vieillissement.

L’étude

Les chercheurs ont analysé le microbiote intestinal de 612 personnes âgées de 65 à 79 ans, avant et après qu’elles aient suivi pendant 12 mois un régime méditerranéen spécialement adapté aux personnes âgées, c’est-à-dire une alimentation riche en fruits, légumes, noix, légumineuses, huile d’olive et poisson, et pauvre en viande rouge et en graisses saturées. Les participants étaient soit “non fragiles”, soit “pré-fragiles” et vivaient dans 5 pays européens (France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni).

Les résultats montrent que suivre une alimentation méditerranéenne pendant un an stimule les bactéries intestinales liées à un vieillissement « en bonne santé », celles trouvées chez les seniors non fragiles, tout en diminuant les bactéries intestinales associées à l’inflammation.

Le régime méditerranéen a en effet permis de contenir la perte de diversité bactérienne et d’augmenter la présence de certaines bactéries précédemment associées, d’une part, à des marqueurs de fragilité réduite et d’autre part, à une amélioration de la fonction cérébrale. Enfin, ces bactéries intestinales bénéfiques, dont la production est favorisée par une alimentation méditerranéenne, sont également associées à une diminution des marqueurs de l’inflammation.  Les bactéries présentes dans le microbiote des personnes ayant suivi le régime méditerranéen favorisent la production d’acides gras à chaîne courte, bénéfiques pour la santé.

Les effets bénéfiques du régime méditerranéen sur le microbiote intestinal sont dus notamment à l’augmentation des apports en fibres ainsi qu’en vitamines (C, B6, B9) et minéraux (cuivre, potassium, fer, manganèse, magnésium).

En pratique

En changeant les habitudes alimentaires des personnes âgées, il est possible de moduler le microbiote intestinal qui, à son tour, favorisera un vieillissement en bonne santé. Pour manger méditerranéen au quotidien, nous vous conseillons de lire notre article qui vous donne les aliments à adopter et ceux à éviter.

Enfin, pour rester jeune ou tout au moins pour vieillir dans la meilleure forme possible, n’oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière, et veillez à ne pas manquer de vitamine D, car un déficit est associé à une faible masse musculaire et à des performances physiques réduites.

Lire aussi : Je mange méditerranéen au quotidien


Partagez :