Pourquoi c’est important

Environ 30% des adultes souffrent d’insomnie et les femmes sont particulièrement touchées. L’insomnie est souvent traitée grâce à des thérapies comportementales et cognitives (qui ont un coût et prennent du temps) et/ou par des médicaments qui ont des effets secondaires. En identifiant des facteurs de risque modifiables de l’insomnie, les scientifiques espèrent trouver des moyens d’intervention simples et efficaces pour réduire le risque d’insomnie.

Des études antérieures ont examiné la relation entre la consommation de glucides et l’insomnie. Les résultats obtenus sont contradictoires. Une étude a par exemple trouvé de faibles apports en glucides chez des personnes présentant des symptômes d’insomnie alors qu’une autre a montré que les femmes qui mangent le plus de confiseries ont également un risque accru d’avoir un sommeil de mauvaise qualité. Les scientifiques ont émis l’hypothèse que la quantité totale de glucides ainsi que l’index glycémique pourraient affecter la qualité du sommeil. Toutefois, l’existence d’une association inverse ne peut pas être exclue. L’insomnie pourrait en effet pousser les gens qui en souffrent à consommer plus de sucres raffinés. C’est pourquoi des chercheurs ont souhaité étudier plus précisément l’impact d’une alimentation à index glycémique élevé sur le risque d’insomnie. Leurs résultats sont publiés dans The American Journal of Clinical Nutrition.  

L’étude

Dans cette étude, les chercheurs ont recueilli les habitudes alimentaires de 77 860 femmes ménopausées. Ils ont également évalué la qualité de leur sommeil. Après 3 ans de suivi, les chercheurs ont à nouveau évalué les symptômes d’insomnie, mais uniquement chez les personnes qui ne présentaient pas de troubles du sommeil initialement, c’est-à-dire 53 069 femmes.  

Au début de l’étude, les femmes qui avaient une alimentation à index glycémique (IG) élevé, due notamment à des apports importants en sucres ajoutés et en céréales transformées, souffraient plus d’insomnie que celles ayant une alimentation à IG bas. À l’inverse, les femmes dont les apports en fruits entiers, légumes, fibres, céréales complètes étaient élevés présentaient moins de symptômes d’insomnie.

Après 3 ans de suivi, les femmes (sans troubles du sommeil au début de l’étude) dont l’alimentation correspondait à un IG et une charge glycémique plus élevés et qui avaient des apports plus importants en sucres ajoutés, amidon et céréales complètes présentaient un risque accru de souffrir d’insomnie. Les chercheurs ont trouvé que plus la charge glycémique était élevée, plus le risque d’insomnie augmentait. L’incidence de l’insomnie diminuait chez les femmes dont l’alimentation était riche en fruits, légumes, fibres et céréales complètes.  

Les aliments à index glycémique élevé provoquent une augmentation rapide de la glycémie. L’organisme réagit alors en libérant de l’insuline. La baisse de glycémie qui en résulte peut provoquer la libération d’hormones telles que l’adrénaline ou le cortisol qui interfèrent avec le sommeil. 

Selon les auteurs, les résultats de cette étude obtenus chez des femmes ménopausées pourraient certainement se vérifier dans une population plus large étant donné que les pics de glycémie causés par la consommation d’aliments à index glycémique élevé s’observent chez la plupart des personnes.

En pratique

Si vous souffrez d’insomnie, vous pouvez essayer de corriger votre alimentation en évitant les aliments à index glycémique élevé – aliments ultra-transformés, sucres ajoutés, boissons sucrées – et en favorisant les fruits, les légumes, les légumineuses. Ces bonnes habitudes alimentaires favorisent également un microbiote intestinal sain, gage d’un bon sommeil.

Adopter une alimentation à IG bas permet aussi de lutter contre le diabète, la dépression, l’inflammation, le surpoids, l’arthrose, les fractures, le cancer ou encore l’infarctus. Rien de moins.

Sachez que la camomille, la vitamine D, la valériane, la mélatonine peuvent aussi vous aider à retrouver un sommeil de qualité.

Pour en savoir plus, lire : Retrouvez le sommeil naturellement (abonnés) et le tableau des index glycémiques


Partagez :