Pourquoi c’est important

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est la principale cause de perte irréversible de vision chez les personnes âgées. La maladie s’attaque à la rétine, au niveau de la zone appelée macula, ce qui affecte la vision centrale de l’individu et entraîne souvent une perte d’autonomie : par exemple, le patient devra peut-être renoncer à conduire son véhicule et, en raison de sa mauvaise vision, ses risques de chutes, de fractures mais aussi de dépression, augmentent.

Les traitements actuels, utilisant des lasers et des injections, sont coûteux et invasifs. Lorsque la maladie atteint un stade avancé, la perte de vision devient inéluctable. C’est pourquoi il est important de trouver des moyens de prévenir la maladie. Or l’alimentation joue un rôle dans la santé visuelle. Au début, la DMLA est asymptomatique, si bien qu’elle passe souvent inaperçue. Mais lorsque la maladie atteint un stade avancé, les patients se rendent compte que leur vision a diminué. Il ne faut donc pas attendre de perdre des capacités visuelles pour changer ses habitudes, d’autant plus que toutes les DMLA n’évoluent pas forcément à un stade grave.

Certains compléments alimentaires et nutriments riches en antioxydants sont connus pour favoriser la santé visuelle, mais notre alimentation ne peut se restreindre à eux seuls et doit inclure bien d’autres aliments. 

Lire aussi : Une alimentation à IG bas pour préserver nos yeux 

Ce que montre l’étude

Dans une étude parue dans la revue British Journal of Ophtalmology, des chercheurs de l’université de Buffalo ont voulu savoir s’il existait un lien entre l’alimentation et la DMLA. Pour cela, ils ont étudié l’apparition et l’évolution de la maladie chez des personnes faisant partie de l’étude Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC), suivies sur une période de 18 années.

Entre 1987 et 1995, les participants ont répondu à des questionnaires alimentaires, ce qui a permis aux chercheurs de distinguer deux grands types de régimes : d’une part une alimentation plutôt occidentale avec de la viande rouge, de la charcuterie, des céréales raffinées, des produits laitiers, et d’autre part une alimentation qualifiée de « prudente » (plus saine).

D’après les résultats de cette étude, le régime occidental n’est pas associé de manière significative à l’apparition de la DMLA, au stade précoce. Cependant, chez les personnes qui avaient cette alimentation, il y avait trois fois plus de DMLA à un stade avancé. L’alimentation occidentale semble donc favoriser les formes graves de DMLA.

Amy Millen, une des auteurs de l’étude, a précisé : « Ce que nous avons observé dans cette étude était que les personnes qui n’avaient pas de DMLA ou de DMLA précoce au début de notre étude et qui ont déclaré consommer fréquemment des aliments malsains étaient plus susceptibles de développer une maladie menaçant leur vison à un stade avancé environ 18 ans plus tard. »

Elle ajoute : « Du point de vue de la santé publique, nous pouvons dire aux gens que si vous souffrez d’une DMLA précoce, il est probablement dans votre intérêt de limiter votre consommation de viande transformée, de friture, de céréales raffinées et de produits laitiers riches en matières grasses pour préserver votre vision au fil du temps. »

Cette étude confirme que l’alimentation joue un rôle dans la progression de la DMLA.

En pratique

Les aliments et compléments connus pour préserver la vision sont notamment :

  • les vitamines C, D, E,
  • le zinc,
  • les caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine notamment) et les oméga-3,
  • les aliments avec un index glycémique bas.

Lire aussi : DMLA : les bénéfices confirmés des oméga-3 et des antioxydants et Les meilleurs compléments alimentaires pour les yeux (abonnés)


Partagez :