Il n’y a pas que les adultes qui peuvent être victime d’un AVC. Les enfants aussi. Comment repérer les signes chez l’enfant ? Quelles sont les causes ? Les informations de la Fédération nationale AVC.

enfant se touchant la tête © istock

Chaque année, près de 1 000 enfants sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). En raison d’une méconnaissance des symptômes – différents de chez l’adulte en raison du cerveau qui est encore en plein développement -, le diagnostic est malheureusement souvent retardé car on n’y pense pas en première cause.

Or, il est indispensable de diagnostiquer l’AVC précocement chez le nourrisson et le jeune enfant, car il s’agit de l’une des principales causes de handicap acquis de l’enfant, et 75 % d’entre eux en garderont des séquelles : déficit moteur, troubles des apprentissages.

AVC de l’enfant : les premiers signes

Les signes avant-coureurs et les symptômes les plus fréquents de l’AVC sont, chez le nourrisson jusqu’à l’âge de 28 jours et en phase précoce :

– Des mouvements répétitifs du visage, de la succion, des yeux.

– Des mouvements de pédalage inhabituels.

– Un regard fixe.

– Des apnées ou des pauses respiratoires.

– Des convulsions des muscles du visage, de langue, des bras ou des jambes.

En phase plus tardive :

– Une rigidité de certains groupes musculaires.

– Des convulsions d’un bras, d’une jambe ou de tout le corps.

– Une latéralisation trop précoce. Elle n’est pas normale, le nourrisson n’avant pas de préférence droite/gauche avant l’âge d’un an.

– Un poing souvent fermé ou des orteils en griffe d’un seul côté du corps.

Chez l’enfant, les signes sont les suivants :

– Une faiblesse d’un côté du corps.

– Des difficultés à parler.

– Une céphalée aiguë.

– Des difficultés à rester éveiller en dehors de la sieste et des nuits de sommeil.

icon-puce A lire aussi :

AVC : les gestes d’urgence à connaître

AVC : quelles sont les causes chez l’enfant ?

Chez le nourrisson de moins d’un mois, la plupart des causes sont inconnues. Toutefois, un AVC peut se produire en raison d’une cardiopathie congénitale, de problèmes liés au placenta.

Chez l’enfant, l’AVC peut faire suite à une anomalie congénitale, un problème cardiaque, un trouble des vaisseaux sanguins, à une déshydratation d’où l’importance de toujours bien donner à boire à l’enfant notamment en cas de fièvre, de gastro-entérite… Certaines maladies comme une méningite, une anémie, une leucémie, une drépanocytose peuvent aussi provoquer un AVC.

C’est pourquoi à la moindre apparition de l’un de ces symptômes, il ne faut pas hésiter à composer le 15.

A qui demander de l’aide ?

Association AVC de l’enfant

25 rue du Chevalier de la Barre

93110 Rosny-sous-Bois

contact@avcenfant.fr

À lire aussi

Véronique Bertrand Article publié le


Partagez :