L’utilisation d’un rasoir mécanique est souvent la cause de blessures qui semblent inoffensives, mais peuvent endommager considérablement la peau. Comme ce fut le cas avec cette femme qui, après s’être rasé la région pubienne, a presque perdu ses jambes à cause d’une infection mortelle.

« Dana Sedgewick » a contracté une infection après avoir rasé la région pubienne avec un nouveau rasoir et lui a coupé l’aine. Quelques minutes plus tard, elle a développé une éruption cutanée rouge sur les jambes, qui devient rapidement noire. La femme a été rapidement transportée à l’hôpital où les médecins ont diagnostiqué une maladie rare appelée « fasciite nécrosante ».

« Dana » a déclaré qu’après s’être rasée, elle s’était sentie vraiment mal et qu’elle avait ensuite remarqué l’apparition d’un petit bouton dans l’aine qui n’arrêtait pas de saigner. Elle a senti que ce petit bouton pourrait lui coûter la vie. La première fois que « Dana » a vu ses jambes, elle était complètement choquée, tous ses muscles étaient pourris, elle ne pouvait plus regarder ses jambes. Elle aurait pu perdre la vie.

Un simple geste a coûté la vie à Dana.

Dès son arrivée à l’hôpital, « Dana » a été rapidement emmenée en salle d’opération où les médecins ont retiré toute la peau pourrie. Mais la jeune femme a développé une septicémie (syndrome d’infection générale et grave du corps par des agents pathogènes, sa dissémination se faisant par voie sanguine et par un ensemble de signes cliniques) et a été mise dans le coma malgré le minimum de chances de survie, Dana s’est réveillée du coma, mais avait toujours des problèmes d’insuffisance rénale et quatre crises cardiaques.

Après six semaines, « Dana » pouvait sortir de l’hôpital, mais les quatre années suivantes étaient épuisantes car elle devait subir 21 interventions chirurgicales pour améliorer l’apparence de ses jambes. Son mari, Matthew, était à ses côtés tout le temps!

A propos de la fasciite nécrosante

La fasciite nécrosante est une maladie rare, il s’agit d’une infection bactérienne qui se propage très rapidement. Les bactéries atteignent les tissus sous-cutanés et se propagent le long des tissus qui recouvrent les muscles. Ces bactéries sont également connues sous le nom de « bactéries qui mangent de la viande », mais c’est un faux nom, car les bactéries ne se nourrissent pas de viande mais libèrent des toxines qui détruisent les tissus mous tels que la peau et la graisse sous-jacente. La fasciite nécrosante est une urgence médicale dont l’évolution rapide est parfois fatale, le taux de mortalité pouvant atteindre 30%.
Les premiers signes de la fasciite nécrosante sont souvent de la fièvre, des frissons, des rougeurs et des douleurs dans la plaie, puis une inflammation de la peau pouvant devenir noire. Tous ces symptômes peuvent apparaître soudainement entre 12 et 48 heures.


Partagez :