• Vitamines et minéraux : ce qu’il faut savoir sur nos besoins
  • La vitamine B12 est essentielle à notre tonus et à notre système nerveux. À quoi sert-elle précisément ? Dans quels aliments la trouve-t-on ? Quels sont nos besoins ?  Tous les régimes alimentaires sont-ils adaptés ? Santé Magazine répond.

    B12 © iStock/photka

    Qu’est ce que la vitamine B12 ?

    Cette vitamine du groupe B rouge vif se distingue par sa teneur en cobalt : elle est la seule vitamine à en contenir, d’où son nom, “cobalamine”. Elle a pour particularité de n’être présente sous une forme assimilable par l’homme que dans les produits animaux. En effet, synthétisée uniquement par des bactéries, levures et microalgues, elle doit, d’abord, se retrouver dans le système digestif des animaux qui la consomme. Là, elle y fermente, se multiplie et se transforme pour arriver à la forme que nous pouvons assimiler. Une fois consommée, l’organisme la stocke facilement, notamment dans le foie.

    À quoi sert-elle ?

    Elle est essentielle à la multiplication cellulaire, à la synthèse de l’ADN et des acides gras et au fonctionnement du système nerveux. Toute carence se traduit par de l’anémie (le nombre de globules rouges est insuffisant), donc de la fatigue, et des troubles nerveux (humeur, mémoire…). Mais cette carence n’intervient pas immédiatement puisqu’il faut 2 à 3 ans pour épuiser nos stocks et que la vitamine B9 peut, un temps, assurer les mêmes fonctions.

    Dans quels aliments trouve-t-on la vitamine B12 ?

    Si elle est contenue dans de nombreux aliments, on ne la trouve sous sa forme absorbable que dans les produits animaux, c’est-à-dire les viandes, les volailles, les œufs, le poisson et les fruits de mer, et les produits laitiers (fromage, lait, yaourt).

    Quels sont nos besoins ?

    Pour les femmes et les hommes adultes, ils s’élèvent, par jour, à 2,4 microgrammes (μg), à 2,6 μg pour les femmes enceintes et à 2,8 μg pour les femmes allaitantes. Dans la mesure où la vitamine B12 a besoin de l’acidité de l’estomac pour être bien absorbée, ces apports doivent être particulièrement surveillés chez les personnes âgées (l’acidité stomacale diminue avec l’âge) et chez les personnes opérées de l’estomac ou atteintes de pathologies gastriques (inflammations…).

    Pour les végétariens et végans, où la trouver ?

    Végétarien ? Pas de souci, puisqu’on en trouve dans les œufs et les produits laitiers. Il suffit de consommer régulièrement ces aliments.

    Vegan ? C’est problématique car la vitamine B12 contenue dans certains végétaux, notamment les algues (spiruline en tête), n’est pas assimilable. En cas de régime excluant les produits animaux, il faut prendre des compléments alimentaires en favorisant ceux dont la vitamine B12 n’est pas synthétique, mais créée à base de levures et de bactéries.

    À lire aussi

    Vitamines et minéraux : ce qu’il faut savoir sur nos besoins

    Caroline Henry Damien Galtier, diététicien nutritionniste Article publié le 25 sept. 2019


    Partagez :