Pourquoi c’est important

Les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre, et synthétisent grâce à ce nutriment des molécules antioxydantes qui les protègent. En modifiant l’alimentation avec le régime cétogène (riche en graisses et très pauvre en glucides), on supprime la nourriture favorite de ces cellules. L’organisme se met alors à produire des cétones comme source principale d’énergie, des molécules que les cellules cancéreuses ne savent pas utiliser. C’est pourquoi ce régime est de plus en plus étudié et utilisé dans les cas de cancer même si ses effets secondaires supposés (carences, fatigues, nausées, calculs rénaux…) demeurent encore un frein à la généralisation de sa mise en place. 

À lire aussi : Cancer : 8 questions sur le régime cétogène (Abonné)  et  « Le régime cétogène est encore trop peu des malades du cancer » 

Une étude clinique iranienne publiée dans le journal Nutrition and Cancer analyse l’origine des effets antitumoraux du régime cétogène. Cette étude permet de conclure sur l’innocuité et l’efficacité de ce régime en complément des traitements du cancer du sein.

L’étude

Cette étude a été réalisée sur 60 patientes, la moitié d’entre elles a suivi une diète cétogène avec un apport en triglycérides à chaîne moyenne, ou TCM, des graisses connues pour favoriser la production de cétones (6 % de glucides, 19 % de protéines, 20 % de TCM, 55 % de lipides) et l’autre moitié un régime classique (55 % de glucides, 15 % de protéines, 30 % de lipides) durant 3 mois.

Résultats : le régime cétogène semble permettre une perte de poids qui s’avère positive sur le pronostic vital des patientes. En diminuant la masse grasse, il supprime le facteur de croissance IGF-1 qui augmente normalement le développement des tumeurs. Un taux élevé de ce facteur de croissance est souvent retrouvé chez les femmes en surpoids et obèses et semble stimuler la synthèse d’hormones sexuelles, participant à la progression du cancer du sein.

À lire aussi : Cancer : le régime cétogène diminue la graisse abdominale et l’insuline 

Le régime cétogène se montre aussi anti-inflammatoire, permet de réduire la création de nouveaux vaisseaux sanguins (qui aideraient à nourrir les tumeurs) et augmente la mort cellulaire programmée des cellules cancéreuses. Il réduirait en plus les substrats fermentescibles que les cellules cancéreuses utilisent pour se nourrir. La perte de poids serait aussi responsable d’une meilleure réceptivité des patients à la chimiothérapie. 

Malgré les résultats positifs obtenus et l’absence d’effets secondaires graves, quelques biais demeurent et appellent d’autres recherches, notamment avec un échantillon de femmes plus grand et plus homogène en ce qui concerne le stade de la maladie (le groupe sous régime cétogène contenait moins de patientes atteintes de cancer généralisé que le groupe de contrôle).

En pratique 

Pour que l’organisme soit et reste en cétose, le régime cétogène doit être mené de manière très rigoureuse, sans écart. Le choix des aliments est très précis et demande une attention toute particulière. Dans le cas d’une maladie comme le cancer, il est nécessaire de respecter des ratios cétogènes encore plus précis, qui nécessitent un encadrement par des diététicien.nes spécialisé(e)s et l’annonce du changement alimentaire à l’équipe soignante.

Pour en savoir plus : Combattre le cancer avec le régime cétogène 

Source :
Khodabakhshi, A., Akbari, M. E., Mirzaei, H. R., Mehrad-Majd, H., Kalamian, M., & Davoodi, S. H. (2019). Feasibility, Safety, and Beneficial Effects of MCT-Based Ketogenic Diet for Breast Cancer Treatment: A Randomized Controlled Trial Study. Nutrition and Cancer, 1- 8. doi:10.1080/01635581.2019.1650942
 


Partagez :