Le nez de votre bébé ou de votre enfant ne cesse de couler depuis plusieurs jours et les mucosités deviennent purulentes. Attention, non ou mal soignée, une rhinopharyngite peut dégénérer. Les explications du Dr Jean Lalau Keraly, pédiatre.

bébé et otite © istock

Il est inutile de prendre rendez-vous chez le pédiatre et encore moins de se rendre aux urgences dès que le nez de votre bébé ou de votre enfant coule et qu’il semble enrhumé. Dans un premier temps, il suffit de bien lui nettoyer le nez plusieurs fois par jour avec du sérum physiologique ou un spray d’eau de meret, en cas de fièvre, la faire baisser avec du paracétamol pour son confort.

icon-puceA lire aussi :

Comment moucher mon bébé enrhumé ?

Rhinopharyngite : une maladie d’adaptation

Chez le petit enfant de moins de deux ans, la rhinopharyngite est un ‘passage obligé’ car, in utero, le fœtus vivait dans un environnement stérile. Après la naissance, le nourrisson est confronté à des virus, des microbes. Les rhinopharyngites lui permettent donc de constituer son immunité.

Normalement, une rhinopharyngite disparaît en deux à trois jours. On ne consulte donc son pédiatre que passé ce délai, notamment pour limiter le risque de complications.

Otite, laryngite, bronchite… quand la rhino se complique

Lorsqu’elle perdure plus de quelques jours, une rhinopharyngite peut déboucher sur d’autres pathologies ORL.

Le développement de bactéries peut provoquer une otite aigüe. Chez le petit enfant de moins de deux ans, cette pathologie nécessite le recours à un traitement antibiotique. Après deux ans, l’otite peut guérir seule, sans antibiotiques, simplement avec la prise d’antalgiques et d’antipyrétiques.

Certains petits peuvent également souffrir de laryngite qui entraîne une gêne respiratoire et une dysphonie. En plus du lavage nasal, un traitement à base de cortisone peut être prescrit durant trois jours. L’humidification de la chambre est également fortement recommandée.

Autre complication, la bronchite virale qui ne se traite pas avec des antibiotiques puisque c’est viral, mais avec des antipyrétiques et des séances de kinésithérapie respiratoire si l’encombrement est important.

A partir de l’âge de 2 à 3 ans, l’une des complications de la rhinopharyngite est la sinusite bactérienne qui, en plus des lavages fréquents du nez, nécessite un traitement antibiotique et la prise de corticoïdes.

A partir de 7 à 8 ans, l’enfant peut être atteint de rhinite allergique qui, en plus des lavages du nez, nécessite la prescription de cortisone en spray pour limiter l’inflammation, et par des antihistaminiques par voie orale durant huit à dix jours, voire pendant plusieurs mois en fonction de la sévérité des symptômes.  

Quand opérer des végétations ? L’adénoïdectomie n’est jamais envisagée avant l’âge de 18 mois. Elle est proposée dans les cas suivants :

  • lorsque l’enfant souffre de rhinopharyngites à répétition ;
  • lorsqu’il y a une obstruction chronique et que l’enfant respire la bouche ouverte dans la journée ;
  • lorsqu’il a des difficultés pour respirer la nuit et qu’il ronfle ;
  • lorsqu’il souffre d’apnées du sommeil.
À lire aussi

Véronique Bertrand Article publié le


Partagez :