LaNutrition.fr : La gestion des comportements des élèves est-elle un élément important de votre activité d’enseignante ?

Maîtresse Aurel : J’ai enseigné à différents postes, notamment en SEGPA (Sections d’enseignement général et professionnel adapté) où je me suis retrouvée face à des élèves dont le quotidien était parfois très compliqué, ce qui pouvait parasiter leur attention en classe. C’est à ce moment que j’ai commencé à me questionner sur l’impact des émotions dans le domaine scolaire. Je me suis donc demandée ce que je pouvais faire pour que les élèves soient réellement présents, avec moi, en classe et pour leur donner des pistes d’activités à réaliser chez eux. Comme nous, adultes, les enfants ne peuvent être bien dans leurs apprentissages que s’ils sont bien dans leur tête. Je m’étais, dans un premier temps, renseignée sur la méditation et j’ai longtemps utilisé le livre Calme et attentif comme une grenouille comme support. Cela marchait bien surtout avec mes CP en début d’année, mais avait tendance à devenir une routine pour eux, entraînant une perte d’efficacité.

Comment avez-vous découvert le livre du Dr O’Hare, Cohérence Kid ?

L’an dernier, j’ai eu une classe où il y avait plusieurs élèves qui présentaient des « problèmes de comportement ». Pour eux, Calme et attentif comme une grenouille était trop infantilisant. Une de mes collègues m’a alors parlé de Cohérence Kid qu’elle utilisait déjà avec sa propre classe. Elle m’a prêté son ouvrage pour que je puisse le découvrir et je suis partie de ses conseils pour mettre en place la pratique des respiroutines dans ma classe.

Au quotidien, comment utilisez-vous ce guide ?

J’ai essayé au maximum de coller aux recommandations du Dr O’Hare en proposant autant que l’emploi du temps me le permettait, trois temps de pratique par jour, une fois le matin après l’accueil des élèves puis, selon les jours, après la récréation du matin, après la cantine et/ou après la récréation de l’après-midi.

Tous les exercices du livre étaient-il adaptés à une pratique en classe ?

J’ai essayé de les faire un peu toutes, en les faisant tourner. La préférée des enfants était « Le souffle du lion » que l’on a rebaptisé en « respiroutine du Roi Lion » et qui permet de donner la pêche avant de faire du sport. Ils ont particulièrement apprécié aussi « L’orage sur la mer » et « Le souffle de l’accordéon ». Chacune avait sa place en classe, il fallait juste veiller à les utiliser à bon escient.

Comment les enfants ont-ils réagi ? Ont-ils préféré les respiroutines à la méditation ?

Les élèves se sont vite appropriés les différentes respiroutines. Les images utilisées dans les exercices sont très parlantes pour eux et malgré le nombre d’exercices conséquent proposé, ils n’ont eu aucune difficulté à les retenir. D’autant que nous avons réalisé ensemble un livret reprenant le déroulé des exercices en images et leurs objectifs pour que les enfants puissent les utiliser en autonomie. Ce qui a fonctionné c’est aussi qu’il n’y a pas que des exercices visant à se calmer mais aussi d’autres qui sont destinés à augmenter l’énergie. Les élèves ont spontanément utilisé les respiroutines quand ils en ressentaient le besoin. Par exemple, certains s’arrêtaient en plein exercice pour faire « la chandelle de Gabrielle » avant de reprendre ensuite leur activité dans de meilleures conditions mentales.

Grâce aux réseaux sociaux, j’ai pu également entrer en contact avec l’Académie de Poitiers où certaines écoles ont pratiqué les respiroutines dans le cadre d’une étude et, même si je n’ai pas de mon côté des résultats scientifiques à avancer pour prouver son efficacité, je dois bien dire que j’ai le même ressenti que les enseignants de l’étude quant à l’effet de la cohérence cardiaque sur les élèves : des effets positifs et encourageants.

Pensez-vous que les respiroutines sont adaptées à des élèves plus grands que les vôtres ?

La collègue qui m’a conseillé le livre a une classe de CE1/CE2. En cours d’année elle trouvait que les CE1 accrochaient encore bien mais que pour les CE2, cela s’essoufflait. La question reste ainsi entière pour les CM par exemple où les respiroutines risquent d’être un peu trop enfantines. Elles restent malgré tout adaptables. Ainsi, chaque enseignant pourra tenter en adaptant les histoires s’il souhaite tenter l’expérience.

Découvrir le livre : Cohérence Kid et l’étude : Les résultats encourageants de la cohérence cardiaque dans des écoles françaises


Partagez :