Pourquoi c’est important

Emblème de la société moderne, le plastique façonne l’ensemble de notre environnement. La majeure partie du plastique produit serait destiné aux emballages avec 40 % du plastique utilisé une seule fois avant d’être jeté, selon National Geographic. Comme il se recycle très mal, le plastique s’accumule dans l’environnement, y compris sous forme de particules très petites, qu’on retrouve même dans des zones de nature a priori préservées.

Les autorités de santé s’intéressent aujourd’hui au risque qu’il représente pour la santé humaine à travers notre exposition par l’eau potable.

L’étude

L’OMS a analysé une cinquantaine d’études, les plus fiables sur le sujet, pour déterminer les niveaux de pollution des eaux potables et les risques potentiels de la présence de microplastiques pour la santé humaine.

Selon l’OMS, le risque se présente sous trois formes : 

  • Physique : lié à la particule de plastique en tant que telle
  • Chimique : migration de molécules dans l’environnement
  • Biofilm : micro-organismes pathogènes fixés aux particules de plastique

Résultats : les microplastiques d’une taille supérieure à 150 microns ne semblent pas être absorbés par le système digestif, alors que l’absorption des molécules encore plus petites devrait être « limitée ». En revanche, le sort des nanoparticules est encore mal connu, mais il semble que leur absorption soit plus importante.

« Il est urgent d’en savoir plus sur les conséquences des microplastiques sur la santé, car ceux-ci sont présents partout, y compris dans l’eau que nous buvons » a déclaré la Dre Maria Neira, directrice du Département Santé publique, environnement et déterminants sociaux de la santé de l’OMS. « D’après les informations limitées que nous disposons, les microplastiques présents dans l’eau de boisson ne semblent pas présenter de risques pour la santé, du moins aux niveaux actuels. Mais nous devons approfondir la question. Nous devons aussi enrayer l’augmentation de la pollution plastique partout dans le monde. »

En pratique

Même s’ils paraissent très pratiques, de nombreux produits en plastique à usage unique seront interdits à partir de 2020. Bonne nouvelle certes, mais ne pourrait-on pas aller encore un peu plus loin ? Certaines initiatives à adopter dans la vie de tous les jours pourraient permettre de limiter dès maintenant la pollution causée par le plastique, comme :

  • Acheter des produits réparables/réparer et recyclables/recyclés
  • Privilégier les aliments en vrac : épicerie, fromage, produits d’entretien, fruits et légumes
  • Éviter les produits transformés très souvent suremballés
  • Privilégier le fait maison notamment pour les produits cosmétiques : déodorant, dentifrice, shampoing solide

À lire aussi : Déchets plastiques : des idées créatives pour les recycler 

Voici quelques achats durables pour réduire ses déchets :

Pour en savoir plus : Famille en transition  et Zéro plastique, Zéro toxique 


Partagez :