Moins citée que les hépatites B et C, car non-chronique, l’hépatite A peut  pourtant entraîner des complications très graves. Les voyageurs qui se rendent dans des pays où l’hygiène est insuffisante, mais également aux Etats-Unis, peuvent y être confrontés.

Voyages : tout savoir sur l'hépatite A © iStock

Près d’un millier de personnes sont infectées par l’hépatite A chaque année en France. Dans la majorité des cas, il s’agit d’une infection contractée lors d’un séjour dans un pays où “le virus circule fortement”, indique le site Vaccination Info Service. Si les pays où l’hygiène n’est pas optimale sont souvent pointés du doigt, les Etats-Unis font aussi partie des pays à risque.

En août 2019, la Floride est devenue le 29e Etat à déclarer une urgence de santé publique à cause d’une épidémie d’hépatite A. Au cours des trois dernières années, cette épidémie a entraîné plus de 23 000 infections, plus de 14 000 hospitalisations et plus de 200 décès Outre-mer. Voici donc quelques informations utiles à connaître sur la maladie, notamment si vous revenez d’un voyage à Miami :

Qu’est-ce que l’hépatite A ?

L’hépatite A est un virus qui infecte le foie, provoquant l’inflammation et la mort d’un certain nombre de cellules. Bien que l’hépatite A ne soit pas chronique comme l’hépatite B ou C, les personnes qui l’attrapent restent malades pendant des semaines, voire des mois. Environ 15% des personnes infectées passent par des périodes de rechutes pouvant durer jusqu’à six mois. La plupart des personnes qui contractent l’hépatite A se rétablissent très bien, mais certaines peuvent développer une insuffisance hépatique, ou une hépatite fulminante parfois mortelle.

Quels sont les signes ?

Les symptômes de l’hépatite A peuvent varier, mais incluent notamment la jaunisse, la diarrhée, la fièvre, les vomissements, l’urine de couleur marron et les selles de couleur argile. Les premiers signes apparaissent en moyenne 28 jours après l’infection. Jusqu’à 30 % des adultes infectés ne présentent aucun symptôme. Chez les enfants, le pourcentage de cas asymptomatiques est encore plus élevé. Mais les personnes qui n’ont pas de symptômes peuvent quand même transmettre la maladie à d’autres personnes.

Comment l’hépatite A se transmet-t-elle ?

L’hépatite A est ce qu’on appelle une maladie oro-fécale. Cela signifie que le virus est excrété par les selles. Les personnes peuvent la contracter lorsqu’elles ingèrent une petite quantité de selles dans la nourriture, l’eau ou l’environnement. Elles peuvent aussi l’attraper en prenant soin d’une personne infectée ou en ayant des rapports sexuels non protégés

Qui est à risque ?

N’importe qui peut contracter l’hépatite A. Les personnes les plus à risque restent toutefois les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes ainsi que les personnes qui consomment des drogues, les sans abri, et les personnes récemment incarcérées. Les autorités sanitaires américaines s’inquiètent également pour les personnes atteintes de maladies du foie comme la cirrhose ou les troubles de la coagulation, plus à risque de complications graves.

Comment peut-on prévenir l’hépatite A ?

La vaccination est le moyen de prévention de l’hépatite A le plus efficace. En France, ce vaccin est recommandé pour :

  • les jeunes accueillis dans les établissements pour l’enfance et la jeunesse handicapée ;
  • les professionnels à risque de contamination ;
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • les personnes atteintes de maladies du foie pouvant devenir chroniques ;
  • les enfants à partir de 1 an nés de familles originaires d’un pays à risque ;
  • les hommes ayant des relations homosexuelles.

La vaccination est également recommandée à partir de l’âge d’1 an pour tous les voyageurs devant séjourner dans une région du monde où l’hygiène est précaire, quelles que soient les conditions du séjour. Si vous avez été en contact avec une personne atteinte d’hépatite A ou si vous craignez de l’attraper, demandez à votre médecin de vous faire vacciner dès que possible. Si vous avez été exposé, vous avez jusqu’à deux semaines pour vous faire vacciner ou recevoir une injection pour prévenir l’infection. 

À lire aussi

Elena Bizzotto Article publié le


Partagez :