Pourquoi c’est important

Les personnes qui ont du diabète de type 2 présentent un risque accru de troubles cardiovasculaires, comme l’infarctus ou l’AVC. Le mode de vie, qu’il s’agisse de l’alimentation ou de l’activité physique, influence ces risques.

En général, il est conseillé aux personnes diabétiques de type 2 d’adopter un mode de vie sain, en modifiant leur alimentation, en arrêtant de fumer et/ou en pratiquant une activité physique régulière. Mais concrètement, quels bénéfices chiffrés ces personnes peuvent-elles tirer de ces changements de comportements ?

Ce que montre l’étude

Dans cette étude parue dans la revue Cardiovascular Diabetology, des chercheurs de Cambridge (Royaume-Uni) se sont intéressés à 852 patients britanniques qui venaient d’être diagnostiqués diabétiques de type 2. L’âge moyen des patients au départ était de 61 ans, et 61 %  étaient des hommes.

Les patients ont rempli des questionnaires sur leur comportement alimentaire, leur activité physique, au moment de leur diagnostic et un an plus tard. Les chercheurs ont eu accès aux données médicales des patients sur les dix années suivant le diagnostic du diabète. Ils ont relevé dans ces dossiers tous les accidents cardiovasculaires, fatals ou non, comme les AVC, les infarctus du myocarde, ainsi que les procédures de revascularisation.

Les résultats montrent que, par rapport aux patients qui n’ont pas changé leur comportement, ceux qui, dans l’année suivant le diagnostic, ont diminué leur consommation d’au moins deux verres d’alcool par semaine, ou qui ont arrêté l’alcool, ont réduit leur risque cardiovasculaire de 44 %. Ceci peut s’expliquer par le fait que l’alcool favorise le stress oxydatif, la présence de radicaux libres dans le sang, et donc le durcissement des artères (athérosclérose).

De plus, ceux qui avaient réduit leurs apports énergétiques de 300 calories par jour dans l’année suivant leur diagnostic avaient moins de risque de décéder dans les dix années suivant le diagnostic (risque réduit de 44%), par rapport à ceux qui n’avaient pas modifié leurs apports. 

De manière générale, les patients qui avaient changé au moins deux comportements (alcool, activité physique…) en « mieux » voyaient leur risque cardiovasculaire diminuer de 61 %.

En pratique

Quels que soient son âge et sa condition physique, arrêter de fumer, boire moins d’alcool si on a une consommation supérieure à deux verres de vin par jour, manger plus de végétaux et moins d’aliments très transformés, bouger plus sont des changements de mode de vie protecteurs contre de nombreuses maladies, notamment cardiovasculaires. Pour les diabétiques, il est important de changer son alimentation soit pour bien contrôler sa glycémie (et donc réduire son risque de complications), soit pour carrément l’inverser si on a envie de ne prendre aucun risque.

En janvier 2019, l’Association américaine des diabétiques a reconnu que les régimes low carb (pauvres en glucides) aident à gérer le diabète de type 2. Les régimes low carb comprennent par exemple le régime Atkins ou le régime cétogène. Si vous avez un diabète de type 2 et que vous voulez changer votre alimentation, demandez conseil à un(e) diététicien(ne) ou à votre médecin.

Des suggestions de menus :

Des livres pour aller plus loin : Comment j’ai vaincu le diabète sans médicaments et Le nouveau régime IG diabète


Partagez :