Un sommeil réparateur est indispensable pour rester en bonne santé et pour profiter de son couple. Mais bien dormir passe parfois par une séparation des matelas, voire des pièces que l’on partage avec sa·on partenaire, lorsqu’on a des styles de sommeil différents.

Faire chambre à part, bonne ou mauvaise idée ? © iStock

Partager son lit avec un·e partenaire est rarement aussi romantique que les films et la télévision le laissent croire. Une personne ronfle pendant que l’autre se retourne et se retourne toute la nuit, et quelqu’un finit généralement par monopoliser la couette. Mais certains problèmes vont au-delà de ces désagréments, poussant les couples à tenter un “divorce du sommeil”.

Il s’agit simplement de dormir dans un lit ou une chambre différente de celui de votre partenaire. Cette séparation physique vous permet à tous les deux de dormir paisiblement, selon votre propre horaire, et dans l’environnement qui convient le mieux à vos besoins. En effet, dormir seul·e pourrait être la clé d’un meilleur repos nocturne. D’après une nouvelle enquête auprès de 3 000 Américains, citée par Hello Giggles, environ 31 % d’entre eux ont déclaré vouloir faire chambre à part.

Pourquoi ? Pour bien dormir, avant tout. Le sommeil de bonne qualité est essentiel pour notre santé. Notre partenaire peut avoir des horaires différents des nôtres, un rythme de vie décalé, vouloir regarder un film, elle·il peut ronfler, avoir chaud la nuit, bouger dans le lit, et dégrader votre qualité de sommeil d’une façon ou d’une autre.

Du temps de qualité

Passer des journées plus heureuses et calmes avec votre moitié peut donc passer par une séparation des matelas. Si vous craignez un manque d’intimité au sein du couple, pas de panique. Il est tout à fait possible de dormir dans des lits séparés tout en maintenant une bonne connexion sexuelle. La chambre n’est pas le seul lieu où l’on peut faire des galipettes. 

Si cette idée vous attire et vous hésitez à aborder le sujet, commencez par mentionner les avantages d’un sommeil réparateur sur votre quotidien. N’accusez pas l’autre, mais assumez vos styles de sommeil différents. Si votre partenaire est réceptif·ve à l’idée, assurez-vous de passer de passer des soirées de qualité ensemble. Eteignez les écrans, faites-vous des câlins sur le canapé, et offrez-vous un moment d’écoute en tête-à-tête, que vous pourrez garder à l’esprit avant de sombrer dans un sommeil profond et réparateur dans votre propre lit.

À lire aussi

Elena Bizzotto Article publié le


Partagez :