L’huile essentielle (HE) de menthe poivrée (Mentha piperita) est essentiellement utilisée pour son action contre la douleur de par sa richesse en menthol (un composé à la fois rafraîchissant et antalgique). Les autorités de santé lui reconnaissent aussi des propriétés digestives. Mais si cette huile est très utile, son usage nécessite quand même quelques précautions. 

Contre la douleur

Ses propriétés antispasmodiques ont été reconnu par les autorités de santé notamment par l’Agence européenne du médicament (EMA) comme traitement efficace des douleurs abdominales et des flatulences dans le syndrome de l’intestin irritable. Elle aide aussi lors de digestions difficiles, de gastrites et de coliques gastro-intestinales. Elle pourrait aussi être utile pour réduire les spasmes de l’œsophage et du duodénum durant une endoscopie, permettant aussi d’obtenir une meilleure image. Pour ces indications la prise doit se faire par voie interne, en comprimé ou en gélule gastro-résistante.
En local, diluée dans une huile végétale, elle soulage les douleurs musculaires et articulaires grâce à ses vertus à la fois rafraîchissantes, toniques et relaxantes. L’effet « réfrigérant » de l’huile essentielle de menthe poivrée lui confère un fort pouvoir analgésique, notamment en application locale (diluée dans un peu d’huile) pour soulager les démangeaisons et les maux de tête.

Pour la sphère respiratoire

Les propriétés expectorantes et décongestionnantes de la menthe poivrée associées à son activité antivirale et antimicrobienne permettent de traiter certaines affections ORL : rhume, sinusite, asthme, bronchite, allergies… Pour soulager les symptômes rencontrés lors de ces affections l’HE peut être administrée en friction sur la poitrine, en inhalation, en diffusion ou en mélange avec d’autres huiles essentielles ayant des propriétés similaires ou complémentaires (comme par exemple le tea tree connu pour ses vertus anti-infectieuses).

Contre la fatigue

Cette huile tonifiante serait utile pour stimuler en cas de fatigue (sentir le flacon donne un petit « coup de fouet »), elle permettrait d’améliorer la concentration et les performances du sportif. Elle est aussi traditionnellement utilisée contre les nausées et le mal des transports.

Précaution

En interne l’HE de menthe poivrée peut être utilisée en inhalation et en diffusion. Par voie orale, elle peut être prise sur un support neutre (comprimé) ou dans une gélule gastro-résistante pour éviter des spasmes du larynx, ou des irritations de l’œsophage et de l’estomac.
En externe l’HE de menthe poivrée doit toujours être diluée dans une huile végétale et sur une zone très localisée. Les massages étendus sont déconseillés. Éviter le contour des yeux et les muqueuses. 

Dosage 

  • Inhalation : 2 gouttes dans un bol d’eau chaude non bouillante (ou sentir directement le flacon)
  • Diffusion : 2 gouttes dans un bol d’eau chaude non bouillante ou dans un diffuseur classique
  • Comprimé ou gélule gastro-résistante : 0,2 à 0,4 ml jusqu’à trois fois par jour, pour les adolescents de plus de 12 ans et les adultes/0,2 ml jusqu’à trois fois par jour pour les enfants de 8 à 12 ans.
  • Application cutanée : l’HE ne doit pas représenter plus de 50 % du mélange avec l’huile végétale.

Contre-indications

  • Grossesse et allaitement
  • Calculs biliaires
  • Prise de médicaments (interaction possible notamment avec les inhibiteurs calciques et autres traitements)
  • Enfant de moins de 8 ans

Sources :

Benjamin Kligler, Sapna Chaudhary. Peppermint Oil, complementary and alternative medicine.

Alammar et al. The impact of peppermint oil on the irritable bowel syndrome: a meta-analysis of the pooled clinical data, BMC Complementary and Alternative Medicine (2019) 19:21

Gökalp İşcan, Neşe Ki̇ri̇mer, Mi̇ne Kürkcüoǧlu, Hüsnü Can Başer, Fati̇h Demi̇rci̇. Antimicrobial Screening of Mentha piperita Essential Oils, J. Agric. Food Chem.200250143943-3946.

Abbas Meamarbashi. Instant effects of peppermint essential oil on the physiological parameters and exercise performance. Avicenna J Phytomed. 2014 Jan-Feb; 4(1): 72–78.
 


Partagez :