Environ 700 000 personnes ont la varicelle chaque année, dans 90 % des cas, il s’agit d’enfants de moins de 10 ans. Cependant, la vaccination généralisée contre la varicelle des enfants à partir de l’âge d’un an n’est pas recommandée en termes de santé publique. Alors, qui doit se faire vacciner ?  Les réponses de MSD vaccins.

femme se faisant vacciner © istock

La varicelle est une maladie infectieuse virale due au virus varicelle-zona, et qui guérit en 10 jours environ. Le vaccin contre la varicelle ne fait pas partie des onze vaccins obligatoires depuis janvier 2018 chez le nouveau-né.

Vaccin contre la varicelle : les recommandations

En France, la vaccination contre la varicelle est recommandée dans les cas suivants :

• Chez les adolescents de 12 à 18 ans n’ayant pas eu la varicelle ou en cas de doute, après un contrôle sérologique.

• Chez les femmes en âge d’avoir des enfants, notamment en cas de projet de grossesse, et n’ayant pas eu la varicelle, après un contrôle sérologique. Attention, la grossesse doit être évitée dans le mois qui suit la vaccination.

• Chez les femmes n’ayant pas eu la varicelle, après une première grossesse.

• Chez toutes les personnes n’ayant pas eu la varicelle et avec une sérologie négative après test, et qui sont en contact avec des personnes immunodéprimées.

• Les enfants n’ayant pas eu la varicelle et devant recevoir une greffe d’organe solide dans les six mois.

• Les professionnels en contact avec des jeunes enfants, notamment en crèches et collectivités.

• Les professionnels de santé à l’entrée en première année d’études médicales ou paramédicales, ou en poste si n’ayant pas eu la varicelle ou n’ayant pas été vaccinés, et notamment dans les services accueillants des patients immunodéprimés, en gynéco-obstétrique, en néonatalogie, en pédiatrie, en néphrologie et dans les services de maladies infectieuses.

En cas de contact avec une personne ayant la varicelle (ou un zona), la vaccination est recommandée dans les trois jours pour toutes les personnes immunocompétentes de plus de 12 ans et n’ayant pas eu la varicelle, sauf pour les femmes enceintes.

Vaccin contre la varicelle : combien d’injections ?

Il existe deux vaccins contre la varicelle : le Varivax et le Varilrix.

Le Varivax nécessite deux injections séparées de 4 à 8 semaines.
Le Varilrix nécessite deux injections séparées de 6 à 10 semaines.

Ces vaccins sont pris en charge à 65 % par l’Assurance maladie.

Comme tout vaccin, il peut y avoir une douleur, une rougeur ou un léger gonflement au niveau du site d’injection, de même que de la fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires.

Attention aux réactions allergiques !

Très rarement, il peut y avoir des réactions allergiques : en cas d’éruption cutanée, de gonflement des yeux ou du visage, de difficulté à respirer ou à avaler, il faut consulter immédiatement un médecin ou se rendre aux urgences

Que faire en cas de contre-indications à la vaccination ?

Cela concerne les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes qui, en cas de contact avec une personne ayant la varicelle, peuvent bénéficier d’immunoglobulines spécifiques.

À lire aussi

Véronique Bertrand Article publié le


Partagez :