Rarement préoccupant, le fibrome utérin peut se développer chez de nombreuses femmes sans jamais se manifester. Mais dans certains cas, il peut provoquer quelques symptômes, causer de l’inconfort et entraîner quelques complications de santé comme l’anémie.

Fibrome utérin : 8 symptômes à connaître © iStock

Les fibromes utérins sont des croissances non cancéreuses de l’utérus qui apparaissent souvent en âge de procréer. Leur taille peut être tellement petite qu’ils ne peuvent pas être détectés par l’œil humain, ou tellement grande qu’ils peuvent dilater l’utérus. Bien qu’ils soient généralement anodins, les fibromes utérins peuvent causer de l’inconfort et entraîner des complications comme de l’anémie ou, dans des cas plus rares, une augmentation des risques au cours d’une grossesse.

De nombreuses femmes ont des fibromes utérins au cours de leur vie sans même s’en apercevoir et sans ressentir aucun symptôme. Les éventuels signes révélateurs dépendent de l’emplacement, de la taille et du nombre de fibromes. Dans certains cas, ils peuvent provoquer :

  • des saignements menstruels abondants
  • des règles de plus d’une semaine
  • une pression ou une douleur pelvienne
  • une miction fréquente
  • une difficulté à vider la vessie
  • une constipation
  • des douleurs au dos ou aux jambes
  • plus rarement, une douleur aiguë lorsque le fibrome devient trop grand

Une bonne hygiène de vie

Si vous remarquez des douleurs pelviennes qui ne disparaissent pas, des règles abondantes, prolongées ou douloureuses, des saignements entre les règles, une douleur pelvienne aiguë soudainement, et si vous avez du mal à vider votre vessie, consultez rapidement un médecin.

La cause exacte des fibromes utérins n’est pas connue, indique le site du Mayo Clinic, mais les recherches ont prouvé l’incidence de quelques facteurs, comme les changement génétiques, les hormones et d’autres facteurs de croissance des tissus organiques. Les médecins pensent que les fibromes utérins se développent à partir d’une cellule souche dans le tissu musculaire de l’utérus. Une seule cellule se divise de façon répétée, créant une masse distincte des tissus voisins.

Il existe peu de facteurs de risque connus pour les fibromes utérins, à part le fait d’être une femme en âge de procréer. Et bien que les chercheurs continuent d’étudier les tumeurs fibromateuses, il existe également peu de moyens de les prévenir. Cependant, en faisant des choix de mode de vie sains, en maintenant un poids équilibré et en consommant des fruits et des légumes, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté.

À lire aussi

Elena Bizzotto Article publié le


Partagez :