Aider le corps à lutter contre l’inflammation passe en grande partie par des choix alimentaires adaptés. En évitant les oméga-6 et en privilégiant les oméga-3, ainsi que les fruits et les légumes, nous pouvons apaiser l’organisme et préserver notre santé.

Comment adopter une alimentation anti-inflammatoire © iStock

L’inflammation chronique est à l’origine de très nombreux problèmes de santé. L’arthrite, l’asthme, les allergies, les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer et même le diabète dépendent, en partie, de notre alimentation. Adopter un régime anti-inflammatoire permet d’apporter un maximum de nutriments à l’organisme tout en calmant l’inflammation. Son principe est assez simple et intuitif.

L’élément essentiel : les graisses. Exit les acides gras oméga-6 qui se trouvent dans les huiles de maïs, de tournesol, d’arachide et de soja, ainsi que les acides gras trans (AGT), qui se trouve dans les aliments transformés et frits. La farine raffinée, le sucre et les aliments à l’indice glycémique élevé sont également à éviter, car ils augmentent le taux d’insuline et de glucose, qui favorise l’inflammation.

Une fois la “mauvaise” nourriture éliminée, place à tous les aliments qui nous font du bien, notamment les graisses anti-inflammatoire, riches en acides gras oméga-3. Le saumon, les sardines, le hareng, les anchois, les graines de lin, de chanvre et de noix, les huiles d’olive, d’avocat, de lin, et de noix, ainsi que les fruits et les légumes, font partie des meilleurs aliments permettant de réduire l’inflammation.

La pyramide des aliments

“Les fruits et légumes riches en antioxydants sont importants, en particulier les oignons, l’ail, les poivrons et les légumes à feuilles foncées. Ils sont riches en caroténoïdes anti-inflammatoires, en vitamine K et en vitamine E”, précise le site She Knows. Les herbes et les épices contiennent également des composés utiles pour combattre l’inflammation. Concernant les protéines, il est essentiel de prendre en compte la qualité du produit : des œufs biologiques apportent plus d’acides gras anti-inflammatoires que les œufs d’élevage industriel.

La façon la plus facile d’aborder le régime anti-inflammatoire est de se concentrer sur ce que l’on peut avoir plutôt que sur ce que l’on ne peut pas avoir. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, suivez cette pyramide en consommant les produits du bas à chaque repas, et ceux du haut de façon modérée :

  • Niveau I – Fruits et légumes.
  • Niveau II – Glucides et céréales complètes.
  • Niveau III – Noix, graines et huiles de chanvre, d’avocat et d’olive.
  • Niveau IV – Soja et poissons d’eau froide.
  • Niveau V – Oeufs, volaille sans peau, et fromage.
  • Niveau VI – Chocolat noir, thé vert, épices et un peu de vin rouge.
À lire aussi


Partagez :