Il n’existe pas beaucoup d’études à propos des expériences oniriques lors d’un épisode fiévreux. Mais des travaux publiés en 2016 par des chercheurs allemands aident à mieux comprendre l’influence de la fièvre sur le cerveau, l’inconscient, le sommeil…et les rêves.

Pourquoi fait-on des rêves bizarres lorsqu'on a de la fièvre ? © iStock

La fièvre est souvent accompagnée de symptômes désagréables comme de la fatigue, des douleurs musculaires, des bouffées de chaleur et des frissons. Mais avez-vous remarqué que des rêves étranges peuvent également se manifester ? Des vieux rêves oubliés refont surface, des rêves qui basculent sans cesse entre l’agréable et le déplaisant, des rêves qui nous hantent pendant la journée tellement ils ont l’air réels…comment les expliquer ?

Il n’existe pas beaucoup de matériel scientifique à ce sujet, rappelle le site du Time, mais quelques études ont tout de même été menées. La première date de 2013, et fait office d’observation de ce phénomène “bizarre”. La deuxième a été réalisée en 2016. Les chercheurs de l’Institut central de santé mentale en Allemagne y ont comparé les rêves des personnes pendant et après un épisode de fièvre intense. Ils ont ainsi remarqué que les rêves de fièvre sont plus bizarres, plus négatifs et comportent moins d’interactions sociales que les rêves en temps normal.

Fièvre et cerveau

Environ 94 % des personnes qui avaient eu des rêves de fièvre les ont décrits comme négatifs. Ils ont également qualifié ces rêves de beaucoup plus intenses sur le plan émotionnel que leurs rêves habituels. Pour quelle raison la fièvre peut-elle provoquer ce type de rêve ? Des températures cérébrales élevées pourraient perturber les processus cognitifs normaux du cerveau, suggèrent les auteurs de l’étude.

Le sommeil paradoxal est essentiel au contrôle de la température, et la fièvre supprime justement cette phase de sommeil. Il est donc plausible qu’elle soit également capable de modifier la nature des rêves d’une personne. Selon les scientifiques, les symptômes de la maladie et les images qui y sont associés sont beaucoup plus susceptibles de se manifester dans les rêves fébriles.

Cette observation porte à croire que les rêves reflètent souvent des aspects de notre quotidien éveillé. Après avoir passé la journée enfermé chez soi, au fond de son lit, les rêves seraient naturellement orientés vers la chaleur, le manque d’interaction sociale, et l’intensité en général.

À lire aussi


Partagez :