Pourquoi c’est important

Les antibiotiques sont des médicaments qui tuent les bactéries. C’est pourquoi un traitement antibiotique peut déstabiliser la flore intestinale. Or le microbiote joue de nombreux rôles dans la santé, y compris cardiaque. Des recherches récentes ont suggéré qu’un déséquilibre du microbiote pouvait être associé à l’athérosclérose, la maladie des artères. Aussi on peut se demander si la prise d’antibiotiques sur de longues périodes peut favoriser des problèmes cardiovasculaires.

Certains antibiotiques ont déjà été associés à des problèmes cardiaques. Par exemple, les fluoroquinolones favoriseraient l’arythmie et les macrolides sont associés à des morts subites d’origine cardiaque.

Ce que montre l’étude

Dans cette étude réalisée par l’université Tulane (Nouvelle-Orléans), et parue dans European Heart Journal, les chercheurs se sont intéressés au lien entre la prise d’antibiotiques et les maladies cardiovasculaires. Pour cela, ils se sont servis des résultats de l’étude NHS (Nurses’ Health Study), portant sur des infirmières américaines.

L’étude NHS qui a commencé en 1976 repose sur des questionnaires réalisés tous les deux ans. Les participantes devaient indiquer pendant combien de temps elles avaient pris des antibiotiques entre 20 et 39 ans, entre 40 et 59 ans et après 60 ans. Les chercheurs ont analysé les données entre 2004 et 2012. Plus de 36 000 femmes de plus de 60 ans ont participé et environ un millier d’entre elles ont développé une maladie cardiovasculaire pendant la période d’étude. En moyenne, le suivi a duré 7,6 ans.

D’après les résultats, la prise d’antibiotiques sur de longues périodes chez des femmes de plus de 40 ans serait liée au risque de crise cardiaque ou d’AVC lorsqu’elles sont plus âgées. Les femmes qui ont pris des antibiotiques pendant plus de deux mois avaient un risque significativement plus élevé de maladies cardiovasculaires après 60 ans (+32 %) et entre 40 et 59 ans (+28 %), par rapport à celles qui n’en avaient pas pris. Celles qui avaient pris des antibiotiques pendant plus de 15 jours avaient aussi un risque accru de maladie coronarienne. Cette association entre la prise d’antibiotiques et le risque cardiovasculaire était plus forte chez les femmes dont l’IMC était plus élevé.

Les raisons les plus fréquentes pour lesquelles les participantes avaient dû prendre des antibiotiques étaient des infections respiratoires, urinaires ou dentaires. Comme les participantes étaient des infirmières, on peut penser qu’elles étaient bien informées sur l’utilisation de ces médicaments.

Cependant cette étude d’observation ne prouve pas que les antibiotiques provoquent des maladies cardiovasculaires, elle met seulement en évidence un lien entre les deux phénomènes. Il reste à approfondir comment les antibiotiques, en affectant le microbiote intestinal, pourraient influencer la santé cardiovasculaire.

En pratique

Pour limiter le risque cardiovasculaire, rien ne vaut l’adoption de bonnes habitudes alimentaires, comme le régime méditerranéen, en complément de certains changements de mode de vie : arrêt du tabac (si besoin), gestion du stress, et pratique d’une activité physique au moins minimale.

L’usage des antibiotiques doit être réservé aux seules infections bactériennes, et non aux maladies virales. La surconsommation d’antibiotiques peut favoriser des résistances chez les bactéries. Si votre médecin vous prescrit des antibiotiques, suivez ses recommandations.

Des livres pour aller plus loin : Infections – le traitement de la dernière chance et La diététique anti-infarctus


Partagez :