La Fédération française de cardiologie estime à 10 millions les hypertendus traités et à 4 millions ceux qui ne sont pas dépistés.

La tension artérielle c’est la pression avec laquelle le sang circule dans les vaisseaux. Elle permet au sang de circuler dans tout le corps afin d’atteindre même les endroits les plus éloignés (comme les micro-vaisseaux qu’on retrouve dans les oreilles, les cheveux…).

Elle est déterminée à la fois par la quantité de sang que le cœur peut propulser et la résistance des parois des artères et autres vaisseaux sanguins.

Plus le cœur pompe du sang, plus les artères sont étroites ou rigides et plus la tension sera élevée. Pendant l’exercice physique ou dans une situation de stress, le cœur se met à battre plus vite et la tension artérielle augmente, c’est normal. En revanche chez les personnes hypertendues, la tension reste élevée en continu, même au repos.

On peut souffrir d’hypertension pendant des années sans s’en rendre compte car elle est souvent asymptomatique. Cependant, même si on ne ressent aucun symptôme, les dommages sur les vaisseaux sanguins et sur le cœur peuvent se produire. Une hypertension non diagnostiquée augmente les risques de santé grave comme des problèmes cardiaques ou des AVC.

L’hypertension artérielle (HTA) se développe généralement sur de nombreuses années et finit par toucher presque tout le monde avec l’âge. Heureusement, elle peut être facilement détectée. Et une fois diagnostiquée, elle se traite aussi aisément.

Les symptômes de l’hypertension

La plupart des personnes souffrant d’HTA ne présentent aucun signe ou symptôme, même lorsque les chiffres de tension artérielle atteignent des niveaux dangereusement élevés.

Comme le cœur est obligé de pomper plus, il se peut que l’hypertension entraîne des palpitations cardiaques. Certaines personnes peuvent aussi présenter des maux de tête, des essoufflements ou des saignements de nez, mais ces symptômes ne sont pas spécifiques et n’apparaissent généralement pas avant que l’hypertension artérielle n’ait atteint un stade grave.

Ses causes

Lorsqu’une personne fait de l’hypertension, les parois de ses artères sont constamment soumises à une forte pression et cela fatigue plus rapidement le cœur et les vaisseaux.

Il existe deux types d’hypertension artérielle :

  • L’HTA dite primaire ou « essentielle »

Ce type d’HTA est causé par de nombreux facteurs de risque qui s’accumulent avec le temps. Certains facteurs ne sont pas « contrôlables » comme l’âge et la génétique et dans certains cas le surpoids et l’obésité. Mais d’autres facteurs sont dus à notre mode de vie, comme les habitudes alimentaires, l’excès de sel par exemple, la sédentarité, l’abus d’alcool, le tabagisme, le stress. Ce type d’HTA apparaît en général graduellement à partir de 50 ans, même si elle peut survenir avant cet âge.

  • L’HTA dite secondaire

Ce type d’HTA est la conséquence d’un autre problème de santé lié de près ou de loin au cœur. Elle peut ainsi être due à des problèmes rénaux, endocriniens, congénitaux, au diabète, à l’apnée du sommeil… Mais également à une surmédication ou l’utilisation de drogues illicites.

Ses facteurs de risques

  • L’âge :

Le risque d’HTA augmente avec l’âge. Jusqu’à l’âge de 64 ans environ, elle est plus fréquente chez les hommes. Les femmes sont plus susceptibles d’en souffrir après 65 ans.

  • Les antécédents familiaux

L’HTA a tendance à se manifester dans les familles prédisposées.

  • Le surpoids et l’obésité

Plus il y a de tissu et de matière, plus le corps a besoin de sang pour fournir de l’oxygène et des nutriments à tous, plus le volume de sang circulant dans les vaisseaux augmente, plus la pression sur les parois des artères augmente.

  • La sédentarité

Les personnes inactives ont tendance à avoir un rythme cardiaque plus élevé. Plus la fréquence cardiaque est élevée, plus le cœur doit travailler fort à chaque contraction et plus la force exercée sur les artères est forte. Le manque d’activité physique augmente également le risque d’obésité.

  • Le tabagisme

Fumer ou mâcher du tabac fait immédiatement augmenter, temporairement, la tension artérielle, mais les produits chimiques contenus dans le tabac peuvent endommager la paroi des vaisseaux durablement. Cela peut entraîner un rétrécissement des artères et augmenter le risque de maladie cardiaque.

  • Une alimentation riche en sel

Le sel est soluble dans l’eau et donc dans le sang, dans lesquels il se retrouve sous forme de sodium et de chlorure. Tous les mouvements du sodium dans l’organisme sont obligatoirement liés à l’eau : lorsqu’on ingère du sodium, on retient de l’eau, lorsqu’on élimine du sodium, on perd de l’eau.
Ainsi, une augmentation de consommation de sel provoque un accroissement du volume sanguin circulant dans les artères et donc une augmentation de la pression sanguine. Au niveau de chacune des cellules, le sodium joue également un rôle important. Le sang véhiculé dans les artères distribue oxygène et nutriments aux cellules des organes. Pour apporter les nutriments aux différentes cellules, un mécanisme, utilisant entre autres le sodium, permet aux cellules de laisser entrer ce dont elles ont besoin pour fonctionner. Une fois dans la cellule, le sodium a fait son travail et doit en ressortir car si la cellule restait gonflée de sodium et d’eau, elle ne pourrait plus fonctionner.

  • Une alimentation faible en potassium

Le potassium aide à équilibrer la quantité de sodium dans les cellules. Pour sortir de la cellule, le sodium a besoin d’être remplacé par du potassium. Si l’alimentation ne contient pas assez de potassium cela peut conduire à une accumulation de sodium dans le sang.

Des niveaux élevés de stress peuvent entraîner une augmentation temporaire de la tension artérielle.

  • Certaines maladies chroniques

Certaines maladies chroniques peuvent également augmenter le risque d’HTA, comme les maladies rénales, le diabète et l’apnée du sommeil.

Bien que l’HTA soit plus fréquente chez les adultes, les enfants peuvent aussi être à risque. Chez certains enfants, l’HTA est causée par des problèmes rénaux ou cardiaques. Mais pour un nombre croissant d’enfants, de mauvaises habitudes de vie, comme une mauvaise alimentation, l’obésité et le manque d’exercice, contribuent à l’hypertension artérielle.


Partagez :