Le paillage, ou « mulching », consiste à recouvrir le sol avec de la matière organique afin de le protéger et de l’enrichir. En réalisant un paillage, vous reproduisez en quelque sorte ce qui se passe en forêt avec la litière : les feuilles mortes, les matières végétales, qui s’accumulent par terre jouent un rôle important dans le fonctionnement du sol.

Ce procédé simple et économique s’applique aussi bien aux végétaux plantés dans le jardin, dans le potager, au niveau des haies et des massifs, qu’aux plantes en pot de la terrasse. Il est très utilisé en permaculture.

Lire notre article : Préserver le sol pour réussir en permaculture

Pourquoi c’est important

Le paillage a de nombreux avantages au jardin :

  • Il permet de recycler des déchets verts et d’enrichir le sol grâce à la décomposition de la matière organique. Il améliore l’humus et la composition du sol, qui sera plus souple et plus riche,
  • Il évite  aussi que le sol s’assèche car il limite l’évaporation de l’eau, ce qui vous permet de réduire l’arrosage. Un atout important en période de sécheresse et de canicule ! Observez une terre nue, sans paillis : elle sèche et durcit au soleil, ou devient de la boue quand il pleut…
  • Il permet d’éviter que des herbes indésirables poussent, car elles sont étouffées : vous passerez moins de temps à désherber !
  • Le paillage garde la terre au chaud, ce qui est intéressant à l’approche de l’hiver. Les vers de terre trouveront, grâce à lui, un environnement humide et chaud qui favorise leur prolifération, avec en plus des matières organiques pour se nourrir,
  • Autour des salades, il peut empêcher les limaces d’atteindre leur cible,
  • Il préserve enfin les fruits et légumes proches du sol, comme les fraises, d’être recouverts de terre.

En résumé, le paillis vous fait économiser de l’engrais, de l’eau et du temps.

En pratique

Vous êtes décidé à pailler votre jardin ? Voici quelques conseils pratiques pour commencer, inspirés du guide de l’Ademe :

  • Avant le paillage, préparez le sol en désherbant la surface que vous allez recouvrir. Assurez-vous que le sol est meuble et humide.
  • Pour préparer votre paillage, mélangez différents végétaux : feuilles mortes, branchages broyés, épluchures de fruits et légumes, brindilles coupées en petits morceaux au sécateur, tontes de gazon, paille, copeaux de bois… Tous ces débris doivent être secs et réduits en fins éléments avant leur application sur le sol. Vous trouverez aussi du paillis prêt à l’emploi en jardinerie ! N’utilisez pas de végétaux malades.
  • Étalez votre paillis sur une épaisseur de 3 à 5 cm, plus si ce sont des feuilles mortes, et ne l’enfoncez pas dans la terre.
  • Arrosez.
  • Rajoutez un peu de paillis pour conserver une bonne épaisseur,
  • Ne paillez pas les semis.
  • Renouvelez le paillis au fil du temps.

Des livres pour des conseils d’écologie pratique au quotidien : Famille (presque) Zéro déchet, et Famille en transition écologique


Partagez :