La période avant et pendant les règles peut être accompagnée de symptômes à la fois physiques et mentaux. Si des signes de mal-être se présentent toujours à la même période du mois, il est temps de mettre en place une stratégie de prévention basée sur l’auto-soin.

Comment préserver sa santé mentale pendant les règles © iStock

Poitrine sensible, ballonnements, douleurs, acné, maux de tête, constipation, crampes abdominales… les désagréments liés au cycle menstruel sont loin d’être une partie de plaisir. Et malheureusement, ils ne sont pas que physiques. Les femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel, voire de sa forme plus sévère le trouble dysphorique prémenstruel, peuvent traverser une période très sombre une fois par mois.

Ce sentiment de mal-être peut prendre différentes formes : un désespoir profond, de la tristesse, de l’anxiété, des crises de panique, de l’irritabilité ou agressivité, de l’apathie, une perte de contrôle ou encore, une humeur changeante. En cause, bien sûr, les hormones et parfois des facteurs psychologiques supplémentaires. La bonne nouvelle est que vous pouvez mettre en place des stratégies pour préserver votre santé mentale pendant cette période.

Suivre son cycle

Si vous ne savez pas à quel moment vos règles vont arriver, vous risquez de ne pas comprendre ce qui vous arrive au moment où vous pleurez sur votre bureau. Noter la date d’arrivée des règles sur un calendrier, ou utiliser une application sur smartphone pour calculer à quel moment vous êtes dans votre cycle, aide à mieux se préparer.

Faire du yoga

Lorsqu’on a ses règles, la dernière chose dont nous avons envie c’est de faire du sport. Pourtant, l’activité physique est l’une des méthodes les plus efficaces pour soulager les douleurs et réduire le stress. Une session de yoga très douce peut faire des miracles à la fois pour le corps et pour la tête.

Se nourrir

Il y a peut-être une bonne raison si vous avez toujours envie de chocolat pendant vos règles. Selon des études citées par She Knows, le chocolat noir aide à réguler l’humeur. Essayez d’écouter votre corps pour savoir quoi manger, et pensez à rester bien hydratée. Si une alimentation majoritairement équilibrée vous aidera à rester en forme et à entretenir votre santé mentale et physique, un petit écart de temps en temps peut vous donner un coup de pouce.

Se faire du bien

Passer un peu plus de temps à prendre soin de soi permet de préserver sa confiance et son moral. Prévoyez une soirée cocooning devant votre film ou série préféré, faites un gommage, un masque et préparez votre tisane favorite. Et pourquoi ne pas proposer à un·e ami·e de partager ce moment de détente ?

Accepter ses émotions

Nous avons souvent tendance à enfouir les émotions négatives comme la colère, la tristesse ou la peur. Elles font pourtant partie de la vie et sont tout aussi normales que les émotions perçues comme positives. N’essayez pas de combattre votre sentiment de mélancolie ou de détresse, mais apprenez à l’accepter. Tenir un journal pour exprimer ce qu’on ressent et, pourquoi pas, se donner des conseils un mois sur l’autre, peut vous aider à ne plus craindre cette période.

À lire aussi


Partagez :