Qu’est-ce que c’est ?

La méthode T.R.E repose sur l’hypothèse que l’être humain possède au plus profond de son corps une faculté réparatrice organique qui lui permet de guérir de lui-même d’un grand nombre d’expériences traumatiques, tout simplement en tremblant. Les exercices qu’elle propose ont pour objectif de déclencher ce tremblement libérateur.

Pour qui ? Pour quoi ?

Pour les soldats et les personnes ayant vécu en zone de guerre en premier lieu mais aussi de manière générale toutes les personnes ayant vécu des traumatismes importants ou souffrant de stress post-traumatique (cette méthode permet d’en améliorer les symptômes). 
Dans le monde occidental stressant actuel, on peut imaginer que tout le monde est concerné par l’accumulation de petites tensions, devenant des contractures. Donc potentiellement tout le monde peut profiter de cette méthode.
Les adeptes de la T.R.E rapportent aussi les effets suivants : moins d’anxiété, plus d’énergie et d’endurance, moins de stress au travail, meilleur sommeil, moins de conflits avec les autres, moins de douleur de dos…

Comment ça marche ?

Le fait de trembler est une réponse naturelle permettant à l’organisme d’évacuer la tension excessive et la surcharge de substances neurochimiques générées par un choc et de retourner à un état de repos et de détente. Cette capacité à se débarrasser du traumatisme en tremblant est en fait l’une des réactions les plus primitives de l’animal humain. Malheureusement, il l’a inhibé, voire étouffé. 
La méthode T.R.E propose des exercices conçus spécifiquement pour déclencher artificiellement ce mécanisme de tremblement. Simples et indolores, ces exercices permettent de relâcher les contractions musculaires chroniques et profondes occasionnées par un choc grave ou un trauma. 
La technique T.R.E a pour spécificité de faire partir le tremblement de son centre de gravité situé dans le bassin, pour lui permettre de se propager ensuite dans le corps tout entier, et, en passant ainsi successivement par tous les foyers de tension chronique et profonde, de les dissoudre naturellement.

Qu’en dit la science ?

Si David Berceli a appliqué les exercices T.R.E. pendant 15 ans dans 19 pays ravagés par la guerre et que, selon son expérience, ces exercices ont aidé les populations à guérir des traumatismes, et soulager les symptômes du syndrome de stress post-traumatique, la méthode TRE a encore été assez peu évaluée avec une méthodologie scientifique rigoureuse. Il existe cependant quelques études, essentiellement menées par David Berceli et par des équipes allemandes. 

Par exemple, en 2014, des chercheurs américains et sud-africains ont demandé à 21 travailleurs humanitaires non professionnels de l’organisation SOS Children, en Afrique du Sud, de suivre une formation à la T.R.E pendant 10 semaines. Résultats : la méthode T.R.E a été suivie par 91,3% des travailleurs et elle s’est accompagnée d’une augmentation dans tous les domaines de la qualité de vie, évalués par questionnaire. 

Des chercheurs se sont aussi intéressés à son utilisation contre le burn-out, dans le cadre de violences familiales ou sur la qualité de vie en général. Mais les études sont trop peu nombreuses, et pas d’assez bonne qualité, pour pouvoir attester de l’efficacité de cette méthode. 

En pratique

Le principe des exercices est de stresser légèrement les muscles du corps, puis de les étirer. On applique cela à toute une série de muscles. Et grâce à ce rythme pulsatile, les muscles passent alternativement de la contraction au relâchement. Et ensuite la personne peut s’allonger sur le sol sans rien faire et non seulement cette pulsation continue, mais elle commence de diffuser dans le corps tout entier – c’est l’objectif – pour atteindre des muscles qui sont excessivement contractés et les amener à ce même rythme pulsatile. Tout le corps s’en trouve en définitive relâché.

Les exercices doivent idéalement être pratiqués tous les 2 jours au début, pendant un mois. L’idée est d’habituer le corps aux tremblements et de diminuer progressivement les tensions. Ensuite, faire ces exercices 2-3 fois par semaine suffit. Mais une pratique régulière est importante afin de ne laisser aucune tension s’installer. 

Voir un exemple d’exercice

Pour en savoir plus

Références

Berceli D, Salmon M, Bonifas R, Ndefo N. Effects of self-induced unclassified tremors on quality of life among non-professional caregivers: A pilot study. Glob Adv Health Med. 2014;3(5):45-48. 
McCann T. An evaluation of the effects of a training program in trauma release exercises on quality of life [master’s thesis]. Cape Town, South Africa: University of Cape Town; 2011. 
Macedo D. [Tension and trauma release exercise: Application to situations of domestic violence][Master’s thesis]. Brasilia, Brazil: Universidade de Brasilia; 2013.
Nibel H.Shake it up baby! Trauma and Tension Releasing Exercises (TRE@) as a new promising offering in promoting occupational health Proceedings of the Gesellschaft für Arbeitswissenschaft [Society of Occupational Science] Spring Convention; 2015 Feb 25-27; Karlruhe, Germany.


Partagez :