La fumée provenant de la combustion du bois contient de nombreux gaz, polluants, et particules fines. En cas d’appareil mal adapté au foyer, de bois humide ou traité, ou encore de mauvais entretien, la cheminée et le poêle à bois peuvent se révéler néfastes pour les personnes à la santé fragile. Nos conseils pour rendre la fumée de bois moins nocive.

Le feu de bois, bonne ou mauvaise idée pour la santé ? © iStock

Que serait l’image idyllique du chalet en haute montagne sans la neige qui tombe dehors, le chocolat chaud entre les mains, les couvertures douillettes et… le feu dans la cheminée ? Cette idée de chaleur, de confort et de douceur pousse de nombreuses personnes à privilégier le feu de bois comme chauffage principal de leur domicile. Mais est-ce une bonne idée pour notre santé ? Tout dépend de la quantité de fumée que nous inhalons lorsque nous chauffons la maison.

La fumée provenant de la combustion du bois est constituée d’un mélange complexe de gaz, de polluants atmosphériques toxiques, et de particules fines. Ces particules microscopiques peuvent pénétrer dans les yeux et le système respiratoire, où elles peuvent causer plusieurs types de problèmes comme la bronchite, l’aggravation des symptômes de l’asthme, le déclenchement de crise cardiaque, d’insuffisance cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de rythme cardiaque irrégulier.

Les mesures de sécurité

Les personnes les plus à vulnérables face à la fumée sont les enfants, les adolescents, les femmes enceintes ou ayant accouché depuis peu, les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire, et les personnes souffrant de maladies cardiaques. D’après les recherches citées par l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (EPA), l’obésité ou le diabète peuvent également augmenter le risque.

Faut-il condamner sa cheminée ou son poêle à bois pour autant ? Rassurez-vous, la flamme du feu de bois peut encore illuminer vos soirées d’hiver. Pour profiter de la chaleur en limitant l’effet néfaste de la fumée sur la santé :

– ne brûlez que du bois sec, non traité, ni peint, ni aggloméré ;

choisissez du bois d’arbres comme le chêne, l’hêtre ou le frêne, et évitez les résineux ;

– ne brûlez aucun déchet, même du papier ;

– allumez le feu par le haut, pour une meilleure combustion ;

– enfin, choisissez un poêle ou une cheminée adaptés à votre habitation, et veillez à l’entretenir chaque année.

À lire aussi


Partagez :