Une nouvelle étude belge témoigne des liens entre le microbiome intestinal et la santé, notamment mentale. Les microorganismes qui vivent dans les intestins seraient différents chez les personnes souffrant de dépression. Un régime alimentaire visant à rééquilibrer ces taux aiderait peut-être à retrouver le bien-être mental.

Mieux comprendre le lien entre l'intestin et la dépression © iStock

Le rôle des bactéries présentes dans notre intestin est encore mal compris, mais la communauté scientifique a conscience qu’il ne se limite pas à la digestion des aliments. Différentes recherches ont déjà suggéré que ces microorganismes sont impliqués dans notre système immunitaire, les risques d’obésité, de démence et de maladies auto-immunes, notre production de vitamines et de composés anti-inflammatoires, ainsi que dans la communication entre l’organisme et le cerveau.

Le chercheur belge Jeroen Raes a voulu explorer ce lien. Dans sa dernière étude, publiée par la revue Nature Microbiology et menée auprès de plus de 2 100 adultes, il a constaté que les personnes souffrant de dépression présentaient des niveaux de certaines bactéries intestinales plus bas que les autres. Chez les personnes bénéficiant d’une meilleure santé mentale, ces niveaux étaient plus élevés. Les bactéries intestinales en question décomposent les fibres alimentaires et produisent un composé anti-inflammatoire.

Rééquilibrer la flore

Ces nouvelles conclusions confirment l’existence d’un lien entre l’intestin et le bien-être mental, mais ne prouvent pas que des bactéries particulières causent la dépression, rappellent les experts interrogés par le site Web MD. Ces spécialistes soupçonnent également l’existence d’un processus circulaire : la composition de la flore intestinale des personnes déprimées est modifiée, et ce changement va renforcer les symptômes de la dépression. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour vérifier l’éventuelle existence de ce type de mécanisme.

Même si les bactéries intestinales influencent les symptômes de la dépression, une prise de suppléments probiotiques ne sera probablement pas suffisante pour résoudre le problème. Mais rééquilibrer la flore intestinale globale via un changement de régime alimentaire pourrait influencer la diversification des bactéries, et par conséquence, le bien-être mental.

À lire aussi


Partagez :